Interview de Ouattara au journal Le Monde : Serge Bilé se prononce

L'interview du président Alassane Ouattara au journal Le Monde suscite de nombreuses de réactions. Voici celle de l'écrivain Serge Bilé.

J'ai lu avec effarement l'interview que le président ivoirien a accordé aujourd'hui au journal Le Monde. Quel manque de sagesse à 78 ans !! menace, ni plus ni moins, après l'élection, d'arrêter les opposants à son troisième mandat anticonstitutionnel, en les accusant d'être responsables des violences meurtrières qui endeuillent le .

D'ailleurs, il distribue lui-même les peines de prison, comme des parts de gâteaux, en piétinant la séparation des pouvoirs exécutifs et judiciaires. Est-ce cela un démocrate ?? En mai 1993, j'avais dénoncé à la télévision () la « mascarade de justice », quand le même Alassane Ouattara, alors , avait enfermé des opposants à la , au nom de sa loi anticasseurs.

LIRE AUSSI : Violences électorales en Afrique : « Pourquoi en sommes-nous arrivés là ? »

En avril 2020, j'avais parlé de « misère morale », lorsque son parti exploitait le en distribuant des dons à ses seuls militants à des fins électoralistes.

En octobre 2020, il ne me reste plus qu'à acter « la paranoïa malfaisante » d'un homme qui présente à l'évidence les symptômes d'une maladie liée à l'exercice du pouvoir, qu'on appelle le syndrome d'hubris.

Si, comme tout semble l'indiquer, Alassane Ouattara ne dialoguera pas avec ses adversaires mais passera en force le 31 octobre, il ne sera le président que de ses seuls partisans, qui dénient eux aussi à quiconque le droit de critiquer leur mentor, à l'extérieur comme à l'intérieur de ce pays, où la paix n'est plus, depuis longtemps, un comportement, mais un vain mot, vide et creux.

Written by Serge Bilé

Ouattara formel : « La Constitution ne m’interdit pas d’être candidat »

Guillaume Soro reçoit le soutien d’un mouvement politique