Karaté-Do : Le grand maître Senseï Yasunari Ishimi bientôt à Abidjan

En prélude au séminaire international de qui aura lieu les 17 et 18 novembre 2018 au palais des sports de Treichville à Abidjan, Me René Taï  président de la Fédération ivoirienne de karaté-Do et disciplines associées (), entouré de Me Patrice Baï  expert en arts martiaux et de , président du Shito Kaï, ont organisé une conférence de presse, ce mardi 30 octobre 2018.

Cette compétition qui se veut très importante pour la fikda est la bienvenue. En effet, aux dire de Me René Taï, le stage va être animé par Me Senseï Yasunari Ishimi ceinture noire 10ème Dan maître de la fédération mondiale de karaté. « L’avantage que nous avons à le faire venir est tout simplement de permettre à la Côte d’Ivoire d’être à un certain niveau », a-t-il dit.

Par ailleurs, vu la référence du grand maître de karaté, sa présence va donner une coloration particulière à la rencontre. « Aujourd’hui, on ne peut pas être à une activité internationale sans un maître référant. Il va positionner notre pays au niveau du concert des nations. Donc pour la Côte d’Ivoire, nous avons voulu nous attacher à un certain nombre de monuments de karaté pour permettre à nos athlètes, non seulement de glaner des résultats, mais faire de la Côte d’Ivoire une plateforme du karaté. Son passage ici sera bénéfique pour la Côte d’Ivoire et la sous-région », a ajouté le 1er vice-président.

A lire aussi : Football ivoirien : Sidi Diallo refuse de publier sa liste de présence, vers la création de 2 FIF

Pour Me Olivier Akadjé : « Cela fait un bon moment que le karaté ivoirien est en léthargie. Il est temps que la Côte d’Ivoire reprenne sa position d’antan au plan africain mais, aussi mondial. A partir du sport, certaines nations font la promotion de leurs cultures. Ne voyons pas seulement le côté sport, mais il y a aussi le côté culturel. Cela est en prélude aussi pour les préparatifs des jeux olympiques jeux olympiques », a-t-il déclaré.

Aussi a-t-il annoncé que la Côte d’Ivoire ne veut pas rester en marge des jeux olympiques. De ce fait, c’et en prélude aux préparatifs de ceux-ci qu’ils ont organisé la venue du maître Ishimi car, comme il le dit : « Nous avons une référence Me Ishimi, nous allons l’utiliser pour être notre vitrine ». A en croire le président du , cela sera profitable à toute la fédération ivoirienne de karaté et pour le monde du karaté. En outre, il a souhaité que cette compétition soit ouverte à toutes les disciplines pour que toutes les écoles puissent participer.

L’expert en arts martiaux Me Patrice Baï a apporté son grain au sel. Allant dans le sens de l’avantage que le pays a à accueillir le maître Ishimi, il s’est voulu clair : « Avec la venue de Ishimi, la Côte d’Ivoire va se faire respecter ». De plus il ne s’est pas dédouané du ministère des sports qui selon lui les a toujours soutenu. « Le ministère nous a toujours aidé et jusqu’aujourd’hui, le ministère nous aide. Le ministre a toujours accompagné le karaté-Do, nos parafiscalités viennent à temps. La Côte d’Ivoire vient de terminer avec un championnat d’Afrique à Kigali. Le ministère fait ce qu’il peut », s’est-il justifié.

Enfin il a martelé que ce n’est pas quand on est président de fédération qu’on peut faire avancer les choses. Et que chaque karatéka peut les faire avancer. Il est à noter que les préparatifs de la rencontre vont bon train, les pays comme le , le , le , le Burkina Faso, la , le et le ayant déjà confirmé leur participation. Ce séminaire est placé sous l’égide de la fédération ivoirienne de karaté dirigée par et sous le parrainage du ministre de sports.

Prince Beganssou

Football : 4 « meilleurs » arbitres ivoiriens exclus par la CAF pour corruption