La crise en Guinée-Bissau au menu du sommet de la CEDEAO à Niamey

Un sommet extraordinaire de la consacré à la situation politique en s’ouvre ce vendredi 8 novembre 2019 à Niamey, au Niger.

La Guinée-Bissau est de nouveau plongée dans une crise depuis la nomination le 29 octobre d’un nouveau Premier ministre Faustin Imbali, en remplacement d’Aristides Gomes.

Le 31 octobre, le Président Mario Vaz a fait publier un décret portant nomination de 17 ministres et 14 secrétaires d’Etat. Ce qui a été désavoué par la communauté internationale, à savoir la CEDEAO, l’ONU, l’, la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP), l’Union européenne.

LIRE AUSSI: Guinée: nouvelle manifestation sanglante contre Alpha Condé

Ces institutions ont réaffirmé leur attachement au processus arrêté en juin par la CEDEAO recommandant au gouvernement démis le 28 octobre de préparer la présidentielle du 24 novembre et de diriger les affaires du pays jusqu’à cette date.

LIRE AUSSI: Burkina: 37 morts dans l’attaque d’un convoi minier à Tapoa

La Conférence s’est félicitée de la publication d’un décret par Jose Mario Vaz, Président de la République de Guinée-Bissau, fixant la date de l’élection présidentielle au 24 novembre. Elle salue également la promulgation d’un décret présidentiel portant nomination de M. Aristides Gomez comme Premier ministre.

LIRE AUSSI: Dis-moi combien tu gagnes, je te dirai le salaire de Soro, Bédié et Gbagbo

Les Chefs d’Etat et de gouvernement de la sous-région dont le Président , se retrouvent ainsi à Niamey pour plancher sur la crise en Guinée-Bissau.

Personnalités liées avec l’article