Crise libyenne : le MAE égyptien discute avec ses homologues

Crise libyenne : le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choukry, a discuté par téléphone avec ses homologues français et allemand.

Son porte-parole, Ahmed Hafez, a déclaré dans un communiqué que le chef de la diplomatie égyptienne avait souligné « la nécessité d'un cessez-le-feu en  », ajoutant que les trois hommes avaient discuté de « l'importance de faire avancer un règlement politique » de cette crise.

M. Choukry a réitéré que son pays accordait sa priorité à la recherche d'un cessez-le-feu et d'une solution libyenne basée sur des négociations visant à promouvoir l'unité des territoires et à déraciner les groupes et milices terroristes.

Il a estimé que seul un règlement politique des conflits en cours en Libye permettra de s'opposer résolument à la propagation des organisations extrémistes.

LIRE AUSSI: Covid-19 : 35 villes touchées en Côte d'Ivoire

Le 16 juillet, le Abdel-Fattah al-Sissi a averti que son pays « ne restera pas les bras croisés face à des menaces directes contre la sécurité de l' et de la Libye ».

Ces propos ont été tenus après que des chefs tribaux alliés à l' (ANL), la puissante milice basée dans l'est du pays que dirige , l'ont autorisé, lors d'une réunion au , à intervenir militairement en Libye si besoin est.

LIRE AUSSI: Stéphane Kipré à Ouattara : « autour d'une table de discussions, il n'y a ni gagnants ni perdants »

Lundi, le Parlement égyptien a autorisé l'envoi éventuel de troupes sur le « front ouest » afin de défendre la sécurité nationale de l'Egypte.

Written by Emmanuella Bâ

Baccalauréat 2020: début des oraux à Zuénoula

Guikahué : « à Yamoussoukro Ouattara a dit qu’il ne sera pas candidat, il n’a pas dit si Gon meurt, il sera candidat »