Les chefs de villages de Fresco apportent leur soutien à Ouattara et lâchent leur fils Alain Lobognon

Les chefs de village de la région du Gbôklê, vu leur fils Alain Lobougnon impliqué et inculpé dans l’affaire Soro, ont décidé de sortir de leur réserve.

Nous, Chefs traditionnels de la région du Gbôklè, réunis ce jour du 18 janvier 2020 à Fresco, à l’effet de nous prononcer sur la situation socio-politique du moment de notre pays, produisons la déclaration dont la teneur suit :
• vu l’immense travail de redressement économique de notre pays au sortir de la décennie de crise, jamais connue dans notre beau pays ;
• vu le repositionnement de notre pays sur l’échiquier international grâce au leadership incontesté et remarquable du Président Alassane Ouattara ;

• vu les différentes victoires diplomatiques glanées, sanctionnées par notre présidence au Conseil de Sécurité de l’ONU durant deux années;
• vu les grands chantiers de construction de différentes infrastructures routières avec surtout de grands échangeurs modernes;
• vu l’inondation du pays de collèges de proximité, d’écoles primaires, d’universités ;
• vu les efforts consentis dans le domaine de la santé avec des constructions de nombreux centres de santé dans les villages et villes, de dispensaires et de CHR ;
• vu la mise en place d’un code d’investissement efficace et sécuritaire ;
• vu l’indice de sécurité qui rassure tout le monde ;

LIRE AUSSI : Bictogo : « mes rapports avec le Premier ministre sont au beau fixe ». La Lettre du Continent ment donc ? Va-t-il porter plainte ?

• et surtout les grands chantiers de développement engagés dans la région du Gbôklè, avec la livraison d’un marché flambant neuf et moderne, la mise en service prochain du débarcadère de Sassandra, le bitumage de la voirie de Sassandra (7 km) ;
• vu la prochaine visite annonciatrice de changement réel du visage de Fresco, du Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly ;
• vu les projets annoncés du bitumage des voies de Fresco, de la construction d’un marché digne, de la construction d’un Commissariat de Police à Fresco ;
• vu la floraison des poteaux électriques dans les villages de la région du Gbôklè qui fera passer le taux d’électrification de 12% à 80% ;

LIRE AUSSI : « Aucun membre de la communauté internationale ne cautionne la CEI actuelle, même pas la France »

• vu la prochaine construction du barrage de Boutoubré 2 dont les études de faisabilité sont déjà disponibles ;

Nous, chefs de villages de Fresco et de Sassandra,
• condamnons avec la dernière énergie, toute tentative de déstabilisation de quelque nature que ce soit de la Côte d’Ivoire, tendant à saper les efforts de développement initiés par le Président Alassane Ouattara et à mettre en péril la cohésion et la paix sociale ;
• soutenons avec fermeté, les actions de développement entreprises par le Gouvernement d’Amadou Gon Coulibaly, Premier Ministre, Chef du Gouvernement, sous la houlette du Président de la République, dans notre Région, ici à Fresco et à Sassandra ;

LIRE AUSSI : Bédié à Ouattara : « cessez vos perquisitions injustifiées, sans base légale, des domiciles de l’opposition »

• approuvons toutes les initiatives visant à instaurer un climat de paix et de stabilité, en vue de mettre notre pays à l’abri des troubles ;
• apportons notre soutien indéfectible au Président Alassane Ouattara;
• remercions le Président de la République Son Excellence Alassane OUATTARA, pour la nomination de notre fils, le Ministre Légré Dakpa Philippe au poste de Secrétaire d’Etat auprès du Ministre des Transports chargé des Affaires Maritimes ;
• rassurons le président de la République de notre engagement ferme à nous inscrire confortablement dans sa vision de conduire le pays vers l’eldorado ;
• appelons l’ensemble de la classe politique, à s’inscrire résolument dans la voie du dialogue, pour des élections apaisées ;

• interpellons tous les fils et en particulier les élus et cadres à se tenir loin des actes de déstabilisation de notre pays et des comportements antidémocratiques. Les ambitions personnelles et les aventures hasardeuses d’un élu ou d’un cadre ne doivent pas mettre en péril la vie des populations et retarder le développement de Fresco et de Sassandra.

• Les populations de la Région du Gbôklè attendent impatiemment la prochaine visite du Premier Ministre à Sassandra et à Fresco.

Personnalités liées avec l’article