Massacres de Duékoué : Bonaventure Kalou dénonce la « classification mortuaire »

Bonaventure Kalou
Bonaventure Kalou

Les massacres de des 27 et 28 mars 2011 n’ont pas fait l’objet d’un quelconque souvenir officiel en Côte d’Ivoire. Le maire dénonce.

« Une pensée pieuse pour tous les morts de Duékoué j’accepte difficilement cette classification mortuaire de quelque côté que ce soit. La vie d’aucun ivoirien n’a plus de valeur que celle d’un autre autant j’ai pleuré les sept mortes d’, autant je pleure ceux de Duékoué. Plus jamais ça dans ce beau pays. Une vie humaine perdue sur l’autel de la politique est une perte de trop », a dénoncé Bonaventure Kalou.

A lire aussi : Vavoua : Comment l’activisme de Zakaria Koné a été un sacré coup de pouce pour Bonaventure Kalou

Rappelons que le gouvernement du Président s’illustre depuis 2012, par une indignation sélective et des hommages à géométrie variable, en ce qui concerne les victimes de la crise postélectorale de 201-2011. Alors que des membres du gouvernement se déplacent chaque année, à Abobo, pour rendre hommage aux sept femmes tuées dans un bombardement, ceux-ci n’ont, du moins officiellement, jusque-là montré aucune intention d’hommage à l’endroit des centaines de victimes de Duékoué.