Orpaillage clandestin en Côte d’Ivoire: le CESEC et l’ASCAD s’unissent pour éradiquer ce fléau

L’orpaillage clandestin est une activité illégale qui consiste à extraire de l’or à partir de dépôts alluviaux sans autorisation.

Ce mardi 19 septembre 2023, le président du Conseil Economique, Social et Culturel (CESEC), le Docteur Eugène Aka Aouélé, a tenu une rencontre de travail avec les membres de l’Académie des Sciences des arts, des Cultures d’Afrique et des Diaspora (ASCAD), conduits par le professeur Antoine Hauhouot Asseypo, président de ladite institution. Cette rencontre avait pour objectif de discuter de la collaboration entre les deux institutions dans le cadre d’une étude sur les impacts de l’orpaillage clandestin en Côte d’Ivoire.

Suite à la première rencontre du 19 avril 2023, les deux institutions ont pu présenter les résultats des enquêtes et analyses qu’elles ont menées sur ce sujet. Ces résultats montrent que l’orpaillage clandestin a des impacts négatifs considérables sur l’environnement, l’économie, la société et la santé des populations locales.

LIRE AUSSI : Championnat ivoirien 2023-2024 : la nouvelle saison s’ouvre ce 24 septembre

En effet, l’orpaillage clandestin entraîne la pollution des sols et des eaux, la destruction de la faune et de la flore, et la dégradation des paysages. Il a également un impact négatif sur l’économie locale, car il prive les populations locales de leurs ressources naturelles et de leurs moyens de subsistance. En outre, l’orpaillage clandestin est souvent associé à des activités criminelles, telles que le trafic d’armes et de drogue.

Written by Colombe Blanche

Adama Kamara, ministre ivoirien de l’Emploi et de la Protection sociale

Région de Gbêkê : le ministre Adama Kamara fait don de 100 fauteuils roulants aux personnes handicapées

Accident de la circulation en Côte d'Ivoire

Un accident de la circulation fait 21 victimes à Dabou