Patricia Balme à propos de la rencontre Macron-Ouattara : « le président français n’a pas manqué de faire des recommandations à ADO »

Patricia Balme, ex-conseillère de Ouattara, donne son avis suite à la rencontre entre Macron et ADO, le 4 septembre 2020 à Paris.

« Le Président connaît parfaitement la situation actuelle en Côte d'Ivoire et n'a certainement pas manqué de lui faire des recommandations, sans langue de bois! Qu' exploite cet entretien à son profit à des fins électoralistes, personne n'en doutait ! » a tweté Patricia Balme, ancienne conseillère en communication du président Alassane Ouattara lorsqu'il était dans l'opposition.

Rappelons que avait salué en mars « la décision historique » d'Alassane Ouattara de renoncer à briguer un troisième mandat, estimant que la Côte d'Ivoire « donnait l'exemple ». Le président ivoirien avait alors annoncé vouloir « transférer le pouvoir à une jeune génération ».

Mais en août, Alassane Ouattara a décidé de se représenter, après le décès soudain de son Premier Coulibaly, qu'il avait fait investir comme candidat de son parti.

L'annonce de sa a provoqué des qui ont dégénéré en violences ayant fait une quinzaine de morts.

LIRE AUSSI: Campagne présidentielle ivoirienne : Soro recrute la conseillère de Ouattara

La Constitution de 2016 limite à deux les mandats présidentiels. Mais les partisans de M. Ouattara affirment que le changement de Constitution a remis le compteur à zéro, alors que ses adversaires jugent cette candidature anticonstitutionnelle.

Depuis, le ne s'est pas exprimé sur le revirement de son homologue ivoirien. Mais sa position en faveur d'un changement générationnel en Côte d'Ivoire n'a pas changé, a précisé l' jeudi.

La semaine dernière, l'ancien chef rebelle et ex- , candidat déclaré malgré son exil en et une condamnation par la , a dénoncé dans une lettre ouverte à Emmanuel Macron le « silence assourdissant » de la France sur la situation en Côte d'Ivoire.

LIRE AUSSI: Marcory Sicogi : Pour un verre de koutoukou de 200 FCFA, une jeune fille poignarde à mort un coiffeur

La tension monte dans le à l'approche de la , dix ans après la crise post-électorale qui avait fait 3.000 morts après le refus du président sortant de reconnaître la victoire d'Alassane Ouattara.

La France s'inquiète beaucoup de ces troubles en Côte d'Ivoire, l'un de ses partenaires majeurs en de l'Ouest, selon une source diplomatique.

Written by Mohammed Ouattara

Mamadou Koulibaly à Macron et Ouattara : « en Côte d’Ivoire, c’est le peuple ivoirien qui est souverain et non la France »

Guillaume Soro révèle : « Ouattara ne méritait pas nos sacrifices »