Municipales à San Pedro : Qui est Pharès Kouakou, le trentenaire qui défie 2 ministres ?

Pharès Kouakou
Pharès Kouakou

La campagne électorale pour les élections municipales et régionales ivoiriennes du 13 octobre prochain est officiellement ouverte depuis le vendredi 28 septembre 2018 à minuit pour deux semaines sur l’ensemble du territoire national ivoirien afin de permettre aux candidats dont , de convaincre les électeurs. À San Pedro, la ‘’bataille’’ s’annonce rude entre un secrétaire d’Etat en fonction et un ancien ministre.

Pharès Kouakou 35 ans, candidat indépendant aux élections municipales à San Pedro, défie cinq autres dont les plus connus sont le ministre , candidat du RHDP et , le maire (RDR) sortant. Pharès Kouakou est un jeune cadre à la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) de San Pedro.

Il est marié sans enfant ; il est titulaire d’un Master en stratégie et management des entreprises à HEC. Pour lui, une bonne campagne se résume en la méthode et la stratégie. Et il l’a compris très tôt, « je fais comprendre à la population de San Pedro qu’un nouveau contrat social s’impose .Et mon message est bien perçu. Rien ou personne ne pourra arrêter ou faire arrêter ce que Dieu a commencé.

San Pedro : Kandia investit Clément Nabo, Ouattara impose Félix Anoblé, le RDR en colère

Une fois élu, j’aurai besoin de vous pour qu’ensemble, dans l’union, dans l’amour vrai, nous puissions par nos actions, donner de la joie à nos populations et fière allure à notre commune ». Et de poursuivre, « nos actions doivent être pertinentes et véridiques. Nos parents savent très bien ce qui se passe. Ils ont compris le jeu, et nous allons les trouver les moyens là où il faut. Nous allons tout braver, nous salir pour eux ».

Il affirme être le candidat de la situation, « nous avons des packages de projets à impact très rapides pour les jeunes; des partenariats avec deux incubateurs nous permettront en six mois de former des jeunes opérationnels dans n’importe quel domaine ». Pharès Kouakou est candidat aux élections municipales à San Pedro pour s’attaquer aux problèmes, «de la voirie, de l’insécurité dans la ville, de l’emploi des jeunes, de l’éducation, de l’assainissement etc ».

Il sera opposé au maire sortant RDR Clément Nabo Bouéka qui n’a pas été choisi par la direction du RHDP unifié comme son candidat pour les futures élections municipales à San Pedro. Pourtant, il bénéficiait d’un soutien appuyé de , secrétaire générale du parti au pouvoir. Loin de s’avouer vaincu et sûr de ses chances de remporter ce scrutin, l’ancien ministre des Eaux et forêts a décidé de présenter sa candidature en tant qu’indépendant.

« je ne peux abandonner la population de San Pedro. On me demande de dire si je suis candidat. Oui je suis candidat, j’ai cultivé ma plantation, je ne peux laisser quelqu’un d’autre venir récolter les fruits »

Aussi, lors d’un meeting face à ses partisans, le 8 septembre 2018, le premier magistrat de San Pedro a justifié ses choix : « je ne peux abandonner la population de San Pedro. On me demande de dire si je suis candidat. Oui je suis candidat, j’ai cultivé ma plantation, je ne peux laisser quelqu’un d’autre venir récolter les fruits, c’est pourquoi je suis candidat».

Le samedi 8 août 2018 déjà, il faisait une démonstration de force en entrant triomphalement dans sa ville comme pour dire qu’il marquait son territoire. Il est tête de liste ‘’Aimons et construisons ensembles San Pedro’’. Il sera opposé à Miézan , transfuge du PDCI et proche du mouvement pro-parti unifié « Sur les traces d’Houphouët-Boigny », qui est le choix du président Alassane Ouattara en tant que candidat du RHDP unifié à San Pedro.

Le mercredi 13 juin 2018, le député de San Pedro commune annonçait officiellement sa candidature au poste de maire de San Pedro à ses sympathisants à l’occasion de son retour dans la seconde ville portuaire, après quelques semaines d’absence. L’Honorable Anoblé Félix avait fait cette annonce au cours d’un meeting improvisé devant ses sympathisants, venus nombreux à son domicile lui exprimer leur soutien.

Il avait décaissé 2 000 000 de francs CFA pour mettre en mission les jeunes de son staff, afin d’encourager les nouveaux majeurs à se faire enrôler pour la liste électorale. La construction du siège du RDR est financée par Miézan Félix Anoblé.

Karina Fofana

Félix Anoblé : « Je ne suis plus PDCI »