Sénégal : Macky Sall veut organiser la présidentielle avant la saison pluvieuse

Macky Sall
Macky Sall, président sortant du Sénégal © Crédit Photo DR

Le Sénégal est actuellement confronté à une crise politique, et pour y trouver une résolution, le président Macky Sall a lancé un dialogue national le lundi 24 février.

Dans son discours inaugural, le chef de l'État a réaffirmé son désir d'organiser les élections présidentielles avant le début de la saison des pluies.

Suite au rapport des élections présidentielles, ultérieurement annulées par le Conseil constitutionnel, le président Macky Sall a appelé à un dialogue national. Lors de cette réunion impliquant les diverses forces de la nation sénégalaise, le président a pris note de la décision du Conseil constitutionnel et a exprimé sa volonté de la mettre en œuvre afin de garantir que les élections se déroulent dans les meilleurs délais.

La rédaction vous conseille

a exprimé son souhait que les élections présidentielles se déroulent avant la saison des pluies, souhaitant que cela se fasse dans un climat de paix. Selon lui, la nouvelle date du contrôle devrait être décidée lors de ce dialogue, qui a été convoqué en raison de la crise actuelle.

Le président a déclaré que son objectif principal en convoquant ce dialogue était de parvenir à un consensus sur la date des prochaines élections présidentielles, garantissant ainsi des conditions d'organisation et de transparence qui assureraient la crédibilité du scrutin. Il compte sur l'esprit patriotique des participants pour trouver une solution concertée.

Bras de fer électoral avant le 2 avril

Il convient de noter que 17 des 19 candidats retenus pour l'élection étaient absents lors de cette rencontre. La plupart d'entre eux ont déposé des recours auprès du Conseil constitutionnel afin que les élections se déroulent avant le 2 avril prochain.

Les derniers articles sur YECLO

Written by Kevin Aka

Salaire d’Emerse Faé : La FIF fait enfin le point

Koumassi, Cocody, Plateau, Abobo, Bingerville et Port-Bouët : vers un déguerpissement sans solution ?