Urgent / Ouattara dépêche Duncan chez Bédié : Voici ce qu’ils se sont dit

Daniel Kablan Duncan et Henri Konan Bédié le 17 avril 2018
Daniel Kablan Duncan et Henri Konan Bédié le 17 avril 2018

Alassane Ouattara dépêche Duncan chez Bédié, ce dimanche 23 septembre 2018, pour une mission de la dernière chance, avant le bureau politique du PDCI.

C’est Henri Konan Bédié lui-même qui a instruit Maurice Kakou Guikahué, son secrétaire exécutif en chef, d’accueillir à l’entrée de Daoukro, le vice-président Daniel Kablan Duncan, coordonnateur des vice-présidents du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI). Celui-ci est arrivé à bord d’un hélicoptère, accompagné de Patrick Achi et de Lambert Kouassi Konan.

A lire aussi. « Nous comptons sur vous pour porter Ouattara vers l’émergence en 2020 »

Les trois personnalités étaient porteuses d’un message du président Alassane Ouattara. Selon nos informations de source proche du PDCI, la réunion qui a suivi a permis à Daniel Kablan Duncan de transmettre le message dont il était porteur. « Le président Alassane Ouattara a souhaité que le bureau politique du PDCI ne prononce pas la rupture avec le RHDP unifié, demain. Il ne souhaite pas que la réunion de demain aboutisse sur des recommandations visant à former une nouvelle plate-forme de l’opposition, portée par le PDCI », nous a confié notre source.

Bédié et des chefs akan

Cette source précise que Bédié a pris acte de la démarche, tout en soulignant la liberté des participants à la rencontre de demain. Cette mission, assurent nos sources, interviendrait un peu tard. D’autant que dans la journée, Henri Konan Bédié, recevant près de 500 chefs akan (communauté baoulé, agni, atchan), sous le préau de son domaine de Daoukro, leur a fait savoir ce qui l’opposait à Alassane Ouattara (nous y reviendrons) et leur a donné rendez-vous bientôt à Yamoussoukro, comme en 2010.

C’est un Henri Konan Bédié combatif qu’il a été donné de voir face aux têtes couronnées, dont le porte-parole était Nanan Aka Brou II, chef de tribu des Ahali de Brobo. A ses côtés, le ministre Thierry Tanoh, de plus en plus mal à l’aise au gouvernement et désormais sur la sellette, comme l’a été avant lui, Jean-Louis Billon. Quant à Duncan qui avait essuyé des quolibets lors du dernier bureau politique, après avoir fait référence à des menaces sur la paix, en cas de non au parti unifié, par le PDCI ; l’on ignore s’il participera à la réunion ou non.

Son fidèle ami, Théophile N’Doli Ahoua, Inspecteur général d’Etat, avait, dans une tribune publiée sur Ivoiresoi.net, le « reétropédalage » de Bédié, relativement au parti unifié. « On ne peut pas envoyer ses enfants en pleine forêt pour chercher quelque chose dont on leur a indiqué clairement le chemin et l’emplacement et les abandonner en pleine forêt et puis les accuser de trahison. Oui, on doit nous expliquer comment les dirigeants actuels du PDCI-RDA ont-ils réussi la prouesse de réaliser un revirement à 180° », avait-il dénoncé.

Emmanuel Gautier, envoyé spécial

Rupture avec Ouattara : Duncan et 4 ministres se rebellent contre Bédié