Y a-t-il un commerce équitable en Côte d’Ivoire ? Le RICE appelle à la réflexion

Le Réseau ivoirien de commerce équitable () a organisé les premières journées nationales du commerce équitable autour thème « commerce équitable, outil de développement durable ». Ces journées ont été ouvertes le 25 octobre 2018 à Cocody-Angré.

Étaient présents à cette cérémonie, représentant du ministre de l’agriculture et du développement rural, de Caroline Piquet la représentante de l’Agence française de développement. président du réseau Ivoirien de commerce équitable (Rice) a adressé sa profonde gratitude au représentant du ministre de l’agriculture d’avoir honoré de sa présence à cette cérémonie, « dans ce geste, il nous encourage à pouvoir aider les producteurs à réaliser leur rêve ».

A lire aussi : Organisation internationale du cacao : Ouattara retire la candidature de l’Ivoirien Jean-Marc Anga, au profit du Belge Michel Arrion

A l’en croire, le Rice est l’association des organisations de producteurs certifiés commerce et équitable en Côte d’Ivoire. « Il a vu le jour en juillet 2009 à l’initiative de 9 coopératives dans le soucis de contribuer au développement durable de ses membres », dit-il. Selon Francis Ossey Atsé, les objectifs du Rice sont de plusieurs niveaux, « contribuer durablement au bien-être économique et social des producteurs et leur organisation, à la promotion du commerce équitable en Côte d’Ivoire.

Jacques Eboua du ministère de l'Agriculture
Jacques Eboua du ministère de l’Agriculture

Il vise aussi à favoriser les échanges commerciaux équitables profitant à toutes les parties prenantes notamment les producteurs travailleurs désavantagés des pays du sud ». « D’une simple organisation en 2004, on dénombre aujourd’hui environs 200 organisation certifiées commerce équitable. Le volume de cacao vendu aux producteurs de commerce équitable est passé de 25 T en 2004 à plus de 80 000 T en 2016 », s’empresse-t-il de dire. « Il s’agit pour nous au cours de ces journées de sensibiliser les acteurs de toute la chaine de valeur sur la contribution du commerce équitable ; d’éduquer les voix d’action du fonctionnement du commerce équitable pour une plus grande efficacité au service des producteurs ».

« le commerce équitable se présente comme une alternative et commerce mondial dominant »

La représentante de l’Agence française de développement, Caroline Piquet a dit que sa structure est heureuse d’accompagner le Rice, « comme vous le savez, l’agriculture à la gestion durable est un secteur important pour l’ en Côte d’Ivoire du point de vue financier. Les filières bio, les filières équitables sont des axes d’avenir, des chemins prometteurs à la fois pour augmenter les revenus des producteurs ».

Jacques Eboua représentant le Ministre de l`agriculture et du développement rural, , a fait savoir que le commerce équitable se présente comme une alternative et commerce mondial dominant. « En s’appuyant sur des chaines commerciales plus courtes et transparentes il permet aux producteurs de vivre décemment de de leur travail et d’être acteur de leur domaine de développement » « c’est pourquoi le gouvernement à un œil regardant sur la certification », a-t-il prévenu.

Karina Fofana

Côte d’Ivoire : Baisse de la production et de l’exportation du cacao

Personnalités liées avec l’article