Hôpital général de Bouna : Le bloc opératoire en ruine, des malades évacués vers le Burkina Faso

L'hôpital général de Bouna est en ruine
L'hôpital général de Bouna est en ruine

Le bloc opératoire de l’ est dans un état de dégradation très avancé. Là-bas tout est à refaire. Les travaux qui avaient commencé sont arrêtés. En attendant, les malades sont transférés à ou au , au grand dam de la population.

Bouna est le chef-lieu de la , au nord-est de la Côte d’Ivoire à 603 Km d’Abidjan. Le bloc opératoire de l’hôpital général de cette ville autrefois faisait la fierté de la région, se trouve aujourd’hui dans un état de dégradation très avancé. Cette situation date depuis plus de dix ans.

Le conseil régional du Boukani avait visité le site en février 2018
Le conseil régional du Boukani avait visité le site en février 2018

« Dans le cadre du Programme présidentiel d’urgence (PPU), du matériel flambant neuf pour le bloc opératoire est stocké dans des cartons dans la cour de l’hôpital en attendant sa réhabilitation » confie A.K fils de la région avant d’ajouter « il n’y a plus de service de dentiste, ni de pédiatrie, ni de gynécologie, ni de ORL, ni de dermatologie » avant de dire «  Bouna ne mérite pas ça ».

A en croire notre interlocuteur, les travaux de réhabilitation qui avaient pourtant bien commencés ont été arrêtés par l’entreprise sans raison avancée.

« Les malades sont transférés à Bondoukou situé à 173 km ou au Burkina Faso vers Gogoua en passant par Doropo, pour une simple intervention chirurgicale »

Selon dame A.T, le chirurgien qui avait été affrété à Bouna se trouve aux dernières nouvelles au Centre Hospitalier Régional (CHR) de Bondoukou « parce qu’il se tournait les pouces ici ». « Les malades sont transférés à Bondoukou situé à 173 km ou au Burkina Faso vers Gogoua en passant par Doropo pour une simple intervention chirurgicale » renchérit une tenancière de maquis sous le couvert de l’anonymat.

A lire aussi : Mort d’une enseignante à l’hôpital de Koumassi : Elle est « arrivée décédée » selon le ministère de la Santé

Selon Abdoulaye, mécanicien de moto, tout est à refaire dans cet hôpital à part la maternité et le laboratoire d’analyses. «  C’est dans cette infrastructure sanitaire que venaient tous les malades de la région lorsque nous étions petits. Regardez l’état dans lequel il se trouve ! » dit-il de façon nostalgique. « Souvent les malades décèdent en cour de transfèrement. Ces cas sont légions ici » reconnait Kobénan conducteur de camion remorque à Bouna.

Le député Loukimane Camara avait aussi visité le bloc opératoire de Bouna
Le député Loukimane Camara avait aussi visité le bloc opératoire de Bouna

Mère de deux petites filles de six (6) ans dame Kouassi dit être préoccupée en voyant l’état dans lequel se trouve l’hôpital car elle se souvient de son transfèrement à Bondoukou pendant l’accouchement  de ses filles. « J’ai failli perdre ma vie » avant de dire « la population de Bouna n’attend que la réhabilitation de son hôpital en particulier le bloc opératoire avec un plateau technique et un personnel qualifié ».

Notons que les autorités de la région visitent souvent cet hôpital et font des promesses. En février 2018, Philippe Hien, président du conseil régional du Bounkani, avait fait une visite sur le site, en compagnie de responsables de la SOGEPIE, du ministère de la Construction, de l’OMS, de l’Unicef et de la direction départementale de la santé. A l’issue de la visite du bloc opératoire, de la maternité et du cabinet dentaire, le président du conseil régional avait annoncé un certain nombre de mesures qui tardent à être effectives. 

Karina Fofana

Pénurie d’eau à Bouaké : comment les populations sont exposées aux pandémies