Après Nathalie Yamb, des militants de LIDER convoqués par la Préfecture de police

Après Nathalie Yamb, des militants de LIDER de Mamadou Koulibaly sont convoqués ce vendredi 6 décembre 2019 par la Préfecture de police d’Abidjan.

« Aujourd’hui c’est vendredi, le jour que choisit Ouattara pour faire convoquer les militants de LIDER par la Préfecture de police. Je reste à l’écoute pour savoir, après Nathalie, qui d’autre sera expulsé de Côte d’Ivoire. À qui le tour dans cette chasse aux étrangers de LIDER ? » a tweeté ce vendredi 6 décembre 2019, Mamadou Koulibaly.

LIRE AUSSI: Nathalie Yamb : « Ouattara a choisi la destination vers laquelle il m’a fait expulser, mais il ne choisira jamais ma destinée »

Pour rappel, le lundi 2 décembre 2019, Nathalie Yamb, conseillère exécutive de Mamadou Koulibaly, était expulsée du territoire ivoirien par les autorités.

LIRE AUSSI: « La Côte d’Ivoire est devenue riche, mais n’a pas d’argent pour organiser les élections de 2020 »

Une expulsion expliquée par le Gouvernement ivoirien : « relativement à Madame Nathalie Yamb, nous avons tous suivi, il y a eu cet accident de deux hélicoptères de l’armée ivoirienne à Katiola. Il y a eu plusieurs blessés. Et vous avez tous vu le post de Madame Nathalie Yamb à travers des propos malveillants sur les réseaux sociaux qui ont été écrits au mépris de la compassion que devraient mériter ces militaires de notre armée. Donc nous pensons que les propos de Madame Nathalie Yamb ont porté véritablement atteinte à la dignité des militaires ivoiriens. Et c’est un motif suffisamment grave », a estimé Sidi Tiémoko Touré. 

Personnalités liées avec l’article