Blé Goudé président du COJEP: «On sera bientôt en Côte d’Ivoire pour construire le pays et éradiquer la pauvreté »

Sous liberté provisoire, l’ancien ministre de la jeunesse de , a été plébiscité au cours du premier congrès du .

Candidat unique, Charles Blé Goudé a été élu dimanche à « 100% » président du Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (Cojep), par les partisans de son parti, à l’issue d’un congrès ordinaire de la formation, à Abidjan. Blé Goudé, actuellement en liberté conditionnelle à La Haye, a été « élu président du Cojep à 100% », a dit Joël Poté, président du Comité d’organisation. Et ce, au terme de deux jours de congrès couplés de la célébration des 18 ans d’existence du Cojep.

A LIRE AUSSI:Blé Goudé: « J’accepte de prendre mon canari »

Quand au fondateur du Cojep, Charles Blé Goudé, a « pris l’engagement de donner (à ses partisans) un grand parti qui réponde aux attentes des Ivoiriens », tout en les félicitant pour cette marque de confiance placée en lui. Ce congrès intervient dans un contexte où Blé Goudé et son co-accusé Laurent Gbagbo, à qui il est reproché des crimes contre l’humanité lors des violences post-électorales de 2010-2011 par la Cour pénale internationale (CPI), sont en liberté conditionnelle, en attente d’une éventuelle relance des charges par le procureur.

« (…) la pauvreté, l’ennemi commun à toutes les classes politiques ».

Alors que Charles Blé Goudé se trouve à La Haye, l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo a été recueilli par Bruxelles, où il réside avec sa deuxième épouse. Pour le président du Cojep, ce que Dieu a commencé, il va le terminer.

La veille, il a assuré depuis La Haye, par la magie des ondes, que lui et son mentor Laurent Gbagbo seront bientôt en Côte d’Ivoire, non pas pour se venger, mais pour construire leur pays et éradiquer la pauvreté, l’ennemi commun à toutes les classes politiques.

Personnalités liées avec l’article