Chasse aux sorcières à la mairie de Daloa : Un adjoint pro-Soro dépouillé par le maire RHDP

Auguste Stéphane Gbeuly, maire de Daloa et Mamadou Fangagné Koné

Le quatrième adjoint au maire de Daloa, a été dépouillé de ses prérogatives, le 18 février 2019 par le maire , à travers un arrêté municipal.

A en croire Mamadou, cette chasse aux sorcières est liée à son appartenance au Rassemblement pour la Côte d’Ivoire (), un parti proche de l’ancien Président de l’Assemblée nationale, . « Arrêté municipal n° 17/CD/SG/SA du 18 février 2019 abrogeant l’arrêté municipal n° 06/CD/SG du 08 janvier 2019 portant délégation d’attribution du maire Koné Mamadou Fangagné 4eme adjoint au maire.

Le maire de la commune de Daloa, vu la loi n° 78-07 du 9 janvier 1978 portant création des communes de plein exercice en Côte d’Ivoire ; vu la loi n° 2003-208 du 7 juillet 2003 portant répartition et transfert de compétences de l’Etat aux collectivités territoriales ; vu la loi n°2012-1128 du 13 décembre 2012 portant organisation des collectivités territoriales ; vu la loi n°2014-451 du 8 aout 2014 portant orientation générale de l’administration territoriale ; vu l’arrêté n° 06/CD/SG du 8 janvier 2015 portant délégation d’attribution du Maire à monsieur Koné.

« Je ne ressens aucun découragement face à cette décision car pour moi, les convictions méritent tous les sacrifices surtout si ce sacrifice est en faveur du développement de Daloa »

Mamadou Fangagné 4eme adjoint au maire ; vu le procès-verbal d’élection du maire et des adjoints aux maire de la commune de Daloa en date du 13 décembre 2018 ; Arrête : Article 1er : sont et demeurent abrogés toutes les dispositions de l’arrêté n° 06/CD/SG du 08 janvier 2019 portant délégation d’attribution du Maire monsieur Koné Mamadou Fangagné 4eme adjoint au maire. Article 2 : le présent arrêté prend effet à compter de la date de signature ; Article 3 : le secrétaire général est chargé de l’exécution du présent arrêté qui sera enregistré et communiqué partout où besoin sera », ainsi est présenté le contenu de l’arrêté en date du 18 février 2019 signé du maire RHDP Auguste Stéphane Gbeuly.

A lire aussi : Soro et son Conseil politique : Voici l’intégralité de sa conférence de presse

Cet arrêté met ainsi fin aux attributions d’adjoint au maire de Koné Mamadou Fangagné, reconnu comme un proche de l’ex-président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro. Une façon réglémentaire de le virer de la muncipalité, sans avoir l’air de le faire. A travers une déclaration l’ex-quatrième adjoint au maire de Daloa dit ceci, « Je viens par cette publication, vous faire part officiellement du retrait de toutes mes attributions de quatrième adjoint au Maire de la commune de Daloa ».

« Cet arrêté fait suite à mon refus de renoncer à mon appartenance au parti politique Raci »

« En effet, en date du 18 février 2019, il m’a été notifié par le biais de l’arrêté municipal, de l’abrogation portant délégation des attributions du Maire à Monsieur Koné Mamadou Fangagné » a-t-il expliqué. Et de lâcher, « cet arrêté fait suite à mon refus de renoncer à mon appartenance au parti politique Raci ». « En clair, après une série de pressions exercée sur ma personne dans le but de m’amener à trahir ma conviction, j’ai opéré un choix. Celui du rassemblement, de la paix, de la cohésion sociale et de la réconciliation. Celui de la démocratie et de l’Etat de droit. Le choix d’une Côte d’Ivoire unie et rassemblée. Je ne regrette point ce choix, car je reste toujours attaché à mes convictions. Lesquelles convictions ont toujours fait de moi le Koné Fangagné Mamadou que vous avez toujours connu », a poursuivi Mamadou avant d’adresser ce message à ses admirateurs, « je voudrais témoigner ma reconnaissance à tous ceux qui ont cru en moi et reconnu mes actions et ma place de leader ici à Daloa ». Ce fut pour moi une joie immense d’avoir travaillé avec vous ».

« « Toute expérience mérite d’être vécue ». Je me réjouis du choix effectué sans aucun regret », a-t-il insisté avant d’ajouter, « à toutes ces personnes qui ont toujours eu confiance en moi, qui m’ont porté dans leur cœur parce qu’admiratifs de mes convictions, je voudrais dire que je n’ai pas changé. Car je suis un homme de conviction, un homme de principe ». « Chers miens, souvenez-vous de mes actions et engagements dans la région notamment lors des échéances électorales passées sous le couvert du Raci. Souvenez-vous des élections présidentielles de 2015, du référendum de 2016, des élections législatives de 2016 et enfin des élections couplées municipales et régionales de 2018 », a rappelé le proche de Guillaume Soro.

A lire aussi : La grave révélation de Soro : « On écoute les téléphones de tout le monde »

A l’en croire, « « la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. » dispose en son Article 19 : ‘’Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit’’ ». « Je ne ressens aucun découragement face à cette décision car pour moi, les convictions méritent tous les sacrifices surtout si ce sacrifice est en faveur du développement de Daloa », a rassuré Mamadou Fangagné Koné.

Il ira désormais faire valoir ses opinions politiques ailleurs. Son militantisme au Raci et son engagement à la cause de Guillaume Soro lui aurait couté son poste au sein du conseil municipal de la cité des antilopes. Ses prises de position selon certains de ses proches en faveur de l’ex-président de l’Assemblée nationale, depuis quelques temps, ont fini par brouiller ses rapports avec ceux du RHDP, la coalition au pouvoir. Notons que Koné était notoirement connue comme un proche de Soro et était responsable du RACI avant les municipales. Les responsables du RHDP avaient espéré qu’il renoncerait à son soutien à Soro, après le poste d’adjoint au maire. Manifestement, c’était un mauvais calcul politique.

Karina Fofana

Personnalités liées avec l’article