Dj Arafat : Le procureur lève son mandat d’arrêt, 3 jours après son retour

DJ Arafat clame qu'il fera appel de la décision de justice le condamnant à 12 mois de prison ferme
DJ Arafat clame qu'il fera appel de la décision de justice le condamnant à 12 mois de prison ferme

Rentré à Abidjan de son ‘’exil’’ parisien le 7 août 2018, Houon Ange Didier alias Arafat Dj semble ne pas être inquiété par la justice ivoirienne. Affaire Dj Arafat-Régis Naï.

Selon un document dont nous avons reçu copie, signé du magistrat Zarou Prégnon, agissant au nom du procureur général, le mandat d’arrêt émis contre DJ Arafat, dans l’affaire Régis Naï (du nom de son jeune danseur dont la nudité a été exposée sur les réseaux sociaux), en mai 2018 , a finalement été levé, le 10 août 2018, soit trois jours après le retour de l’artiste à Abidjan. Le document a été remis au conseil de l’artiste, le mardi 14 août 2018.

A lire aussi : De retour à Abidjan : DJ Arafat grâcié par Ouattara ?

Habitué des clashs vidéos, des sorties nocturnes et des bagarres, le Dj s’est bien fait discret depuis son arrivée dans la capitale économique ivoirienne. Il avait d’ailleurs affiché cette même retenue le jour de son arrivée malgré la foule qui avait fait le déplacement à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny. Il s’était contenté de prendre des photos avec ses fans sans aucun discours.

Trois mois : c’est le nombre de mois qu’avait duré son périple parisien, remettant chaque fois son retour sur Abidjan, trois fois pour être précis. Il avançait diverses raisons pour justifier ces reports. Tantôt des dates de spectacles à respecter, tantôt pour s’occuper de ses enfants en Europe. Pour rappel, l’artiste a été reconnu coupable de coups et blessures volontaires, d’attentat à la pudeur et d’injures publiques sur la personne de Régis Naï son jeune protégé. Sur plainte du géniteur de ce dernier, l’affaire avait été amenée devant la justice ivoirienne.

Le mandat d'arrêt contre DJ Arafat a été levé
Le mandat d’arrêt contre DJ Arafat a été levé

DJ Arafat avait alors été condamné dans le mois de mai à douze mois de prison ferme avec une amende de 20 millions FCFA à payer. « La main d’Hamed Bakayoko’’ dans cette main levée de la justice ? Rien n’est moins sûr. Une chose est certaine, l’artiste a clairement laissé entendre qu’il rentrait en Côte d’Ivoire, pour participer à la campagne de son parrain, candidat à la mairie d’Abobo.

Il a toujours clamé être le filleul du ministre Hamed Bakayoko

Selon les pourfendeurs de l’artiste, la promiscuité de l’artiste avec Hamed Bakayoko, ministre d’Etat, ministre de la Défense justifie le comportement peu scrupuleux de l’artiste. D’ailleurs, il a toujours clamé être le filleul du ministre. L’affaire ‘’Régis Nai’’ a été une sorte de goutte d’eau qui a fait déborder le vase. « Il aurait dû au moins être puni pour avoir défié la justice ivoirienne », s’indignaient des internautes. En tout état de cause, même si les poursuites judiciaires demeurent contre l’artiste, il ne séjournera pas à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA).

Roxane Ouattara

DJ Arafat réagit après sa condamnation à 12 mois: « Je voulais lui donner un exemple de correction… »

Personnalités liées avec l’article