Exclusif / Sita Coulibaly (UFPDCI) va porter plainte contre la députée « Bièkissè » ce lundi

Sita Coulibaly et Mariame Traoré

Une plainte sera déposée contre , députée RDR de Tengrela, le lundi 4 février 2019 dans l’affaire ‘’Idjou’’ par , présidente de l’Union des femmes du . C’est une information Ivoiresoir.net.

Selon nos sources, les avocats du PDCI-RDA ce sont saisis de l’affaire. Sita Coulibaly va déposer une plainte pour diffamation, dénonciations calomnieuses, injures publiques (violences et voies de fait), divulgation de fausses nouvelles, incitation à la haine et xénophobie.

Samedi, une vidéo dans laquelle Mariame Traoré tenait des propos obscènes à l’endroit de Sita Coulibaly, prononcés aussi bien en malinké qu’en français, diffusée par les soins de la député RDR de Tengrela, a fait le tour des réseaux sociaux.

« Idjou, Sita Coulibaly, présidente des femmes du PDCI, c’est de toi que je parle. Une bordelle comme ça »

Sans retenue et assumant ses propos orduriers, la députée de n’y est pas allée avec le dos de la cuillère. « Idjou, Sita Coulibaly, présidente des femmes du PDCI, c’est de toi que je parle. Une bordelle comme ça, tu vas te comparer à , comme au RDR on ne fait pas le bordel tu es restée au PDCI » avait lâché la députée.

A lire aussi : Affaire « Idjou » de Mariame Traoré : Voici l’intégralité des propos de Sita Coulibaly, aucune injure contre Kandia

Certainement recadrée par la direction du RHDP du président Alassane Ouattara et acculée sur la toile, Mariame Traoré avait présenté des excuses dans une autre vidéo, diffusée le samedi 2 janvier 2019. Cependant, dans celle-ci, elle n’avait pas pris soin de mentionner le nom de celle qu’elle avait diffamée. Elle s’était contentée de parler aux femmes du RHDP qui sûrement, s’étaient indignées par ses propos.

« On m’a rapporté ses propos qui m’ont poussé à réagir », s’était justifiée la députée qui s’était déjà illustrée dans une affaire de rivalité avec l’artiste chanteuse Affou Kaita, à propos d’un ancien chef de guerre, Jah Gao et qui avait été aussi citée dans une affaire de trafic d’or.

« Je présente mes excuses et je pense que les propos que j’ai tenus hier vont leur servir de leçon pour qu’elles sachent qu’au sein du RHDP, il y a des femmes aussi qui peuvent répliquer », avait-elle conclu.

Les proches de la présidente de l’UFPDCI ont aussitôt réagi en disant que celle-ci n’avait jamais tenu les propos à elle attribués par Mariame Traoré, d’où la plainte pour diffamation et la dénonciation calomnieuse. Elle avait aussi traité la présidente de l’UFPDCI, par ailleurs déléguée départementale du PDCI de Korhogo, de Malienne. Mariame Traoré baptisée par des internautes railleurs députée « Bièkissè » devra donc prouver ses allégations devant le procureur.

Roxane Ouattara