Gbagbo et Bédié réussiront-ils à imposer leur agenda de réconciliation à Ouattara ?

Dimanche 11 juillet 2021, recevant Gbagbo en sa résidence à Daoukro, Bédié a invité Ouattara, à un Dialogue national inclusif.

Pour le président du PDCI, les leçons tirées avec courage des incompréhensions passées doivent être de puissants leviers pour construire une paix durable au bénéfice du bonheur de chacun et du progrès pour tous.

Pour ce faire, Bédié a affirmé s'engager dans un projet pour une Côte d'Ivoire réconciliée, unie et prospère,  à travers un Dialogue national inclusif “dont le pays ne peut se faire l'économie”.

Selon lui, cette réconciliation se fera par une volonté forte du chef de l'État, , de tous les acteurs politiques” dont eux-mêmes, mais aussi et surtout avec l'implication de tous les compatriotes et tous les partenaires au développement”.

La rédaction vous conseille

Lundi 13 juillet 2021, la réponse du parti au pouvoir à ce sujet a été cinglante. Et la perspective d'une rencontre entre les trois principaux acteurs politiques de la Côte d'Ivoire ne semble pas au programme dans l'immédiat.

« Nous n'accepterons pas qu'on nous impose un nouvel ordre politique. Nous n'avons pas besoin d'un dialogue national », a assuré , n°2 du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (), dénonçant « une alliance de dupes (…) qui n'ira pas loin ».

« Il y avait peut-être un désir au parti au pouvoir de voir à la retraite, mais on ne prend pas ce chemin là! Depuis son retour, il a été assez public », estime Rinaldo Depagne.

« C'est une douce illusion de croire que Gbagbo pourrait s'arrêter et faire autre chose que de la politique », conclut le politologue ivoirien Jean Alabro.

Les derniers articles sur YECLO

Written by Karine Kamatari

Laurent Gbagbo revient petit à petit dans le jeu politique

Angela Merkel : « Plus nous serons vaccinés, plus nous pourrons à nouveau être libres du Covid-19 »