Affaire des 30 milliards pour la gratuité des CNI : « voici l’homme qui a poussé Guikahué à la faute »

La crédibilité de Guikahué est mise à rude épreuve comme le déclare Isaak Bakayoko, dans l'affaire des 30 milliards de la BM pour la gratuité des CNI.

La crédibilité du Professeur est mise à rude épreuve par le communiqué de presse de l'antenne locale de la , sur l'affaire des 30 milliards pour la gratuité des .

Mais en tant que Professeur, donc éducateur, donc chercheur, donc intellectuel, donc père et donc grand-père, il y a le principe de précaution à observer, même si nous sommes en politique, il y va de notre crédibilité. Il faut vérifier les sources pour échapper aux fake news et éviter de se couvrir de ridicule.

Le Secrétaire exécutif du PDCI s'est fourvoyé, il devra en tirer les conséquences et démissionner. C'est ça aussi la bonne gouvernance par le renforcement de la démocratie. Guikahué ne saurait être confondu à un simple cyber-activiste PDCI.

LIRE AUSSI : Abdoulaye Kouyaté du RHDP : « en 2009, c'est la communauté internationale qui a financé les CNI, elle n'a jamais été gratuite »

L'amateurisme et les accusations gratuites sans début de preuve sont inacceptables à un tel niveau de responsabilité pour salir le gouvernement de son pays. S'il ne démissionne pas, il doit être démissionné, sinon on criera à la connivence et le PDCI devra en payer le prix.
Quelle que soit l'issue des 18 milliards, la crédibilité du Professeur, par ce démenti sans appel, vient encore d'être noircie à l'encre noire indélébile.

L'homme qui a poussé le professeur à la faute est le Ministre Bruno Nabagné KONE

Peut-il encore parler publiquement ? Nous attendons sa conférence de presse. Conférence de presse qu'il ne voulait pas faire, car voulant la RTI, absolument pour confondre le pouvoir.
Sur quoi comptait le professeur ? La sagesse n'a pas visitée le collaborateur de Bédié. Or, le sage voit venir le mal de loin et prend les dispositions pour s'en prémunir, dit-on. Encore faudrait-il que le sage se donne un temps de réflexion et de contrôle de l'information.

LIRE AUSSI : L'Eglise évangélique de Côte d'Ivoire invite le Gouvernement à dialoguer avec l'opposition

L'homme qui a poussé le professeur à la faute est le ministre . Car voulant répondre à ce dernier, qui dans ses activités politiques du week-end passé, dans la région de la Bagoué, a demandé aux cadres d'aider leur parents à obtenir la CNI. Ce qui a créé une crise d'urticaire chez les opposants.

Ainsi, pour Monsieur Guikahué, le pouvoir a mis la main sur l'argent de la Banque mondiale pour financer ses militants, au détriment d'autres . Une insinuation très grave. Lorsqu'on va vouloir l'envoyer devant les tribunaux, il jouera les pourchassés politiques. Voilà que le gouvernement n'a même pas eu besoin de lui répondre.

LIRE AUSSI : Guikahué : « les 30 milliards FCFA de la Banque Mondiale pour l'enrôlement devraient permettre la gratuité de la CNI aux Ivoiriens »

Opposition de Côte d'Ivoire, préparez-vous sérieusement. Êtes-vous vraiment une alternative crédible du pourvoir en place ? Actuellement j'en doute fort. Vous êtes dans la tactique, le pouvoir est dans la stratégie avec une vision de stabilité et d'émergence. Il sait où il va.

Chaque jour qui passe, les raisons de vous suivre s'amenuisent, de quoi décourager les plus fanatiques de votre bord car avec une telle légèreté dans le traitement des dossiers, sans que vous n'ayez aucune responsabilité politique nationale dans la gestion des affaires, on se demande si demain vous avez le pouvoir, à quoi devrions-nous nous attendre ?

Les articles de l'actualité ivoirienne sur Yeclo.com :

Written by YECLO.com

« Moustafa Chafi, l’ami « terroriste » de Soro est le bon petit de Ouattara ! »

Opération Almahaw au Niger : 15 terroristes « neutralisés »