Guillaume Soro : message à tous les corps habillés qui seront envoyés pour le mater

REQUIN 2019: l'exercice militaire des Forces armées de Côte d’Ivoire

Pour Mamadou Traoré, le traitement actuel de par le RDR-RHDP devrait servir de leçon à tous les corps habillés et magistrats. Explications.

A tous ceux, corps habillés et magistrats par exemple, qui seront mis en mission pour mater, écraser l’opposition dans les semaines à venir, le traitement actuel de Guillaume Soro par le RDR-RHDP devrait vous servir de leçon.

En effet, vous n’êtes pas sans ignorer que si aujourd’hui Guillaume Soro traine aujourd’hui le lourd passé de rebelle avec les connotations négatives que cela peut contenir, c’est parce qu’il a osé s’attaquer, par les armes, à un système qui brimait ceux qui sont aujourd’hui au pouvoir ainsi que ceux qui se reconnaissaient en eux.
C’est parce qu’il s’est mis en mission pour ceux qui sont aujourd’hui au pouvoir.

LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire: Va-t-on assister à l’arrestation d’autres opposants après Jacques Mangoua ?

Souvenez-vous que Guillaume Soro s’est toujours présenté comme UN HOMME DE MISSION.

Hier, lorsqu’il attaquait le système de , il était applaudi, admiré et même magnifié par ceux qui sont aujourd’hui au pouvoir grâce à son combat.

Une fois parvenus au pouvoir, le pouvoir obtenu, pour pouvoir l’exercer entièrement, il fallait donc l’écarter de la gestion de ce pouvoir afin qu’il ne leur rappelle pas d’où ils venaient et que c’était grâce à lui qu’ils sont aujourd’hui au pouvoir.

Vous savez bien que le roi n’aime pas voir, une fois au pouvoir, ceux qui l’ont vu nu avant son accession au pouvoir.
Il préfère, une fois au pouvoir, avoir autour de lui une foule de laudateurs et de gens qui lui doivent et non des gens à qui il doit.

LIRE AUSSI: Arrestation manquée de Soro: la direction de l’hôtel « El Palace » présente ses excuses à l’ex PAN

Aujourd’hui, ceux qui l’ont presque mis en mission, ceux qui, pendant la crise post électorale, lui ont donné ordre de désarmer par la force les poches de résistance de Yopougon et d’Abobo, sont ceux là qui, aujourd’hui, l’attaquent sur ces missions qu’ils lui ont confiées.

Aujourd’hui, ils ne se sentent pas responsables des actes qu’il a posés en leur nom et sur leurs ordres.
Ils disent, par exemple, qu’ils lui ont dit de désarmer par la force IB mais ils ne lui ont pas dit de le tuer. Comme s’il y avait une différence d’action entre ces deux ordres.
Ils considèrent le fait que IB ait été tué pendant l’offensive des FRCI relève de la seule responsabilité de Guillaume Soro, alors Ministre de la défense, et qu’il devrait en tirer toutes les conséquences.
Ils vont plus loin pour dire que, pour paraphraser Laurent Gbagbo, « Quand on t’envoie, il faut savoir t’envoyer « .

Nos hommes en armes, qui travaillent pour le compte des institutions, devraient en tirer toutes les leçons.

LIRE AUSSI: Bedié à Yamoussoukro: « la requête formulée par l’opposition sur la CEI jugée recevable par la CADH »

Bientôt, très bientôt, lorsque Guillaume Soro rentrera au pays et qu’il commencera à sillonner le pays pour sa campagne, ils seront mis en mission. Ils seront chargés de lui créer des noises. Ils seront peut-être chargés de s’en prendre à sa vie.

Qu’ils sachent que leur mission c’est de protéger les institutions de la République et ceux qui les incarnent.
Leur mission c’est de se mettre au service du peuple et non au service des individus.

Qu’ils sachent que si demain on leur donne des ordres pour mater l’opposition et que cela se solde par des massacres, ils n’auront personne pour les défendre.
Qu’ils sachent qu’aujourd’hui avec les réseaux sociaux, tout est su à l’instant.

Ceux qui leur ont donné ces ordres diront qu’ils leur ont demandé de maintenir l’ordre et non de tuer.
Et ils seront condamnés pour leur acte sans que ceux qui leur ont donné ces ordres ne bougent le doigt.
Ces derniers se dedouaneront comme ils le font en ce moment avec Guillaume Soro car ils n’ont jamais pris l’habitude d’assumer leurs actes.

LIRE AUSSI: Félix Anoblé à l’école française pour booster la filière économique et sociale du sport en Côte d’Ivoire

Loin de moi l’idée de leur dire de refuser d’obéir aux ordres de leur hiérarchie. Ils sont des exécutants.
Mais qu’ils sachent que la loi leur permet de ne pas obéir à des ordres illégaux.
S’ils obéissent à des ordres qui ne sont pas protégés par la loi, ils seront les seuls, je dis bien les seuls, à en assumer les conséquences.

A tous ces corps habillés et ces magistrats qui font en ce moment de l’excès de zèle pour faire plaisir à ceux qui leur donnent en ce moment des ordres, à ceux qui les ont nommés et qui leur ont promis promotion afin d’écraser l’opposition, vous êtes prévenus.

Sachez qu’hier ceux qui étaient dans l’opposition et qui étaient écrasés par le pouvoir sont aujourd’hui au pouvoir.

LIRE AUSSI: Décès – Soumahoro Moriféré: un champion parti trop tôt


Et ceux qui étaient au pouvoir et qui ecrasaient l’opposition sont dans l’opposition.
Et ceux qui ont obéit aux ordres illégaux ont été les seuls à assumer les conséquences de leurs actes une fois ceux qui étaient dans l’opposition ont eu le pouvoir.

Et Guillaume Soro aura le pouvoir en 2020.
Son cas et celui de ses lieutenants que nous sommes doit vous servir de leçon.

A bon entendeur salut.

Personnalités liées avec l’article