Recrutement spécial à la Fonction publique : Le merci mais… des étudiants handicapés à Ouattara

Nicolas Diby Kouassi, président du GIEHPCI
Nicolas Diby Kouassi, présidNicolas Diby Kouassi, président du GIEHPCIent du GIEHPCI

Le Groupement pour l’insertion des étudiants handicapés de Côte d’Ivoire () a tenu une conférence de presse jeudi 17 janvier 2019 à - pour dire merci au président de la République pour le recrutement dérogatoire au niveau des personnes en situation de handicap.

« Jamais dans l’histoire du recrutement dérogatoire des personnes handicapées, trois sessions successives n’ont été faites », a signifié, , président du GIEHPCI. Selon lui, les années précédentes, c’était une véritable lutte pour que les étudiants en situation de handicap aient droit au recrutement dérogatoire.

Il l’a exprimé en ces termes : « Il n’y a jamais eu d’années où il n’y a pas eu de bras de fer avec les autorités. Nous étions frappés, humiliés, pour obtenir le recrutement dérogatoire. Cette année et les deux autres années qui vont suivre, nous n’allons pas avoir à lutter. Nous exprimons toute notre reconnaissance au président de la République et à toutes les autorités ivoiriennes ».

« Jamais dans l’histoire du recrutement dérogatoire des personnes handicapées, trois sessions successives n’ont été faites »

Nonobstant les remerciements et la gratitude aux autorités ivoiriennes, Nicolas Diby Kouassi a tenu à interpeler l’Etat sur la réalité des étudiants en situation de handicap dans les lycées et dans les universités de Côte d’Ivoire. « Les étudiants souffrent, pour se déplacer en cours. Lorsqu’ils ont des problèmes de santé, ils sont livrés à eux-mêmes », a lâché le président des étudiants handicapés de Côte d’Ivoire.

A lire aussi : Exclusif / Plateau : Le pyromane présumé libéré, il avait été prévu d’incendier toute la mairie

Pour y remédier, Nicolas Diby Kouassi veut plaider auprès de l’Etat pour des dispositions dans l’amélioration des conditions de vie des étudiants notamment la revue à la hausse des personnes à recruter, l’institutionnalisation du recrutement, l’effectivité de l’application du décret du 9 mai 2018 relatif à l’emploi des personnes en situation de handicap dans le secteur privé et l’adoption des décrets d’application de la loi d’orientation de 1998 en faveur des personnes en situation de handicap.

Rappelons que c’est dans le conseil des ministres du mercredi 9 janvier 2019 que la nouvelle a été donnée de reconduire l’opération du recrutement dérogatoire pour les années 2019 et 2020 en vue de favoriser durablement l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap et réduire significativement la pauvreté dans le milieu de ces personnes vulnérables.

Roxane Ouattara

Personnalités liées avec l’article