La première maison de retraite en Côte d’Ivoire ouvre ses portes : un concept encore mal accepté

La première maison de retraite de Côte d’Ivoire, située à Bingerville, a ouvert ses portes en septembre 2023.

Mais l’établissement, qui dispose de sept lits adaptés et d’un personnel formé à la gériatrie, ne compte pour l’instant aucun résident.

« Plusieurs personnes intéressées m’ont appelée, parfois des personnes âgées elles-mêmes », assure Nina Zougo, fondatrice de cet établissement pionnier. Mais personne n’a encore sauté le pas pour y séjourner.

« Il faut dire qu’en Côte d’Ivoire, l’idée d’une maison de retraite n’est pas adoptée par tous », abonde Arlette Monney, l’une de ses associées.

En effet, dans la culture ivoirienne, la famille joue un rôle central dans la prise en charge des personnes âgées. Il est considéré comme normal qu’elles vivent avec leurs enfants ou petits-enfants, qui s’occupent de leur bien-être physique et moral.

Le gouvernement ivoirien a lancé en 2021 un programme pour apporter une assistance notamment financière et sanitaire à quelque 200.000 personnes âgées, soit un tiers des plus de 65 ans du pays. Mais cette initiative ne suffit pas à changer les mentalités.

« Les personnes âgées ont encore du mal à accepter l’idée de ne pas vivre avec leur famille », explique Nina Zougo. « Elles ont peur de se sentir isolées ou de perdre leur dignité. »

LIRE AUSSI : Succession de Bédié au PDCI : une bataille âpre et controversée

En outre, la maison de retraite de Bingerville est accessible qu’à une minorité aisée de la population ivoirienne. Un séjour d’une journée coûte 35.000 francs CFA, soit environ 53 euros, la moitié du salaire mensuel minimum.

« Nous espérons que, avec le temps, les mentalités évolueront et que les personnes âgées seront plus nombreuses à considérer la maison de retraite comme une option viable », conclut Nina Zougo.

LIRE AUSSI : Météo Côte d’Ivoire : des pluies orageuses attendues à Abidjan et dans plusieurs régions ce mardi

Une nécessité économique

L’ouverture de cette première maison de retraite en Côte d’Ivoire est également une nécessité économique. En effet, la population du pays est vieillissante. L’espérance de vie est de 57 ans pour les hommes et de 60 ans pour les femmes.

Selon les projections de la Banque mondiale, le nombre de personnes âgées de 65 ans et plus devrait passer de 2 % à 5 % de la population d’ici 2050.

LIRE AUSSI : Retour à Abidjan : Blé Goudé appelle Soro à éviter la « culture des armes »

Face à ce vieillissement démographique, le gouvernement ivoirien devra mettre en place des politiques pour accompagner les personnes âgées, notamment en leur offrant des alternatives à la prise en charge familiale.

Written by Colombe Blanche

Élections législatives au Togo : la date reportée en 2024

Trafic de drogue : la police ivoirienne saisit 59 blocs de cannabis à Bassam