Mamadou Koulibaly: « avec Ouattara, la Constitution est devenue comme Frat Mat »

répond à qui a souhaité modifier la Constitution de la Côte d’Ivoire lors de son message à la nation du 6 août 2019.

Bonjour. 7 août 2019. L’occasion pour les Ivoiriennes et les Ivoiriens de célébrer une fête dite d’indépendance.

Nous avons écouté hier le président de la République, qui nous a annoncé une nouvelle modification de la Constitution qu’il a pourtant lui-même rédigée et adoptée tout seul dans son coin il y a moins de 3 ans. Avec Ouattara, la Constitution est devenue un périodique comme Frat Mat, avec chaque jour sa nouveauté pour assurer sa propagande personnelle, au lieu d’être une institution écrite par le peuple pour la durée, avec l’objectif de construire une nation.

LIRE AUSSI: Dr Christophe Kouamé: Tara Gueye, « la Nation ivoirienne de demain »

Il affirme qu’en termes de bilan, en 8 ans, il a fait plus qu’en 50 ans, et en effet, en 8 ans, il a amassé beaucoup plus de dettes qu’en 50 ans. La dette cinquantenaire de la Côte d’Ivoire a été annulée pour lui, et en 8 petites années, il a réussi la prouesse d’accumuler plus de dettes que depuis 1960, sans pour autant que la dynamique de richesse actuelle n’atteigne le niveau des années 85-90, qu’il essaie en vain de rattraper, alors qu’il dispose de plus de moyens qu’aucun chef de l’Etat avant lui.

LIRE AUSSI: Présidence de la FIF: Didier Drogba pose ses conditions

Le goudron fait par Ouattara, puisqu’il s’en attribue la paternité, est non seulement surfacturé, mais, ainsi que vient de l’établir l’Autorité nationale de régulation des marchés publics (Anrmp) dans l’audit technique rendu public il y a une semaine, il n’est également pas aux normes, avec une épaisseur de 4 cm largement en dessous des standards des routes nationales et internationales; un goudron qui ressemble plus à de la peinture noire jetée sur des pistes.

LIRE AUSSI: Indépendance 2019: que retenir de l’interview d’Alassane Ouattara sur la RTI ?

Enfin, concernant la commission électorale inféodée, Ouattara qui se prétend libéral impose, comme d’habitude, son diktat à des populations semblant avoir oublié que ce sont leurs impôts qui financent ladite commission électorale ainsi que le processus de vote.

Bonne fête à ceux qui croient qu’ils sont indépendants. Joyeuse fête à ceux qui aspirent à l’indépendance. Faisons en sorte que ce soit la Côte d’Ivoire qui gagne.

Personnalités liées avec l’article