Tiken Jah dément son éventuel accord pour une liberté de Laurent Gbagbo

Tiken Jah a offert en 2013, une école à Samesso, dans le département d'Odienné,

Une rumeur née d’une parodie, selon laquelle , artiste reaggaeman ivoirien demanderait la liberté de , a circulé sur les réseaux sociaux ce mercredi 14 novembre 2018.

L’artiste a dit n’être mêlé ni de prêt, ni de loin à de tels propos. « Je l’ai combattu, même sa mort j’ai voulu, mais aujourd’hui, vu ce que j’ai entendu, ce que j’ai vu et su son innocence me semble à nu dépouillée de tout malentendu. Reste plus qu’à le relâcher de ses liens. Faut-il le détacher.

Ainsi la CPI ne sera entachée et la Côte d’Ivoire réconciliée. Pour ma part, je regrette d’avoir été bête », ces propos attribués à Tiken Jah ont circulé sur les réseaux sociaux. L’artiste n’a pas voulu laissé passer cette rumeur sur son compte. Alors sur sa page facebook, il a tenu à la rectifier en ces termes : « Un faux montage circule actuellement sur la toile me prêtant des propos erronés ». Montrant l’image originale de la photo qui circule, l’artiste a indiqué qu’elle date de 2014.

Il tenait un écriteau sur laquelle on pouvait lire : ‘’’’ en référence aux lycéennes enlevées au Nigeria en 2014 par . Plusieurs personnalités du monde avaient d’ailleurs fait ce même exercice pour appeler à la libération des jeunes filles nigérianes. A côté de celle-ci, il a voulu placer la fausse image qui circule en ce moment pour que l’on puisse apercevoir les détails.

A lire aussi : André Silver Konan : Où était Gbéléban quand Tiken Jah critiquait Bédié, Guéi et Gbagbo ?

Selon lui, cette photo a été truquée depuis 2017. On pouvait lire sur l’écriteau à cette époque: ‘’ Procès là fait honte, libérez Gbagbo on va quitter dans ça’’. Ce qui semblait à l’origine être une parodie, est en effet devenu une fake news. De nombreuses personnes et non des moindres ont cru à ces propos prêtés à l’artiste. Redoutant donc l’amalgame entre une parodie et une Fake news, Il a voulu faire comprendre qu’il n’est mêlé ni de près, ni de loin à ces propos qu’on veut vaille que vaille lui prêter.

‘’ Procès là fait honte, libérez Gbagbo on va quitter dans ça’’

Artiste reggaeman ivoirien, Tiken Jah s’est exilé au Mali à la faveur du coup d’Etat manqué de 2002 en Côte d’Ivoire. Craignant pour sa vie à cette époque, l’artiste était jugé très proche de la rébellion conduite par et attribuée à . Coup de surprise, depuis 2011 que ce dernier est au palais présidentielle, Tiken Jah est toujours au Mali. De nombreux ivoiriens le taxent de vendu, lui qui avait l’habitude de critiquer les pouvoirs surtout celui de Laurent Gbagbo, l’ancien président.

Il confia d’ailleurs dans une interview les raisons qui le poussent encore à rester en exil. «L’Etat actuel est allé chercher certains exilés de 2010 pour les ramener au pays. Moi qui suis l’un des premiers en exil parce que ma vie était en danger, personne n’a cherché à venir me voir, ni même me demander officiellement de rentrer au pays », s’était-il plaint.

Roxane Ouattara

Tiken Jah revient à la charge : « Ouattara met son pays en danger, je suis déçu de lui »