Affaire violence policière lors du couvre-feu contre Coronavirus : « ceux qui ne respectent pas l’ordre doivent faire face à la police »

Les méthodes utilisées le 24 mars 2020 par la police ivoirienne dans le maintien de l’ordre lors couvre-feu contre Coronavirus sont jugées barbares.

Depuis hier il y a un débat sur les méthodes d’action de nos policiers dans le maintien de l’ordre public. Certains jugent nos policiers particulièrement barbares, et ils les comparent aux policiers de pays développés qu’ils présentent comme doux et gentils.

Bon, chacun voit avec ses propres yeux et donc interprète ce qu’il voit selon sa propre compréhension. Sinon de ce que moi je vois, je ne dirai pas que les policiers des pays développés sont plus gentils ou doux ou moins barbares. Policier c’est policier. On leur apprend à user de la force dans l’exercice de leur fonction et selon la situation en face, ils choisissent le moyen et la force qui vont avec.

LIRE AUSSI: Coronavirus en Afrique : le point de l’évolution du Covid-19

Par exemple en Angleterre les policiers n’ont pas de matraques dans les rues pour maintenir l’ordre public ( ils en avaient jusqu’à une période relativement récente et ils en ont toujours, mais ne les sortent que dans des circonstances où cela est nécessaire), parce que le degré de discipline de la population s’est amélioré au fil du temps de telle sorte que la police aussi a adapté son approche en laissant la matraque dans les casernes.

Mais ils ont d’autres approches tous aussi violentes quand ils sont en face d’un individu qui refuse d’obtempérer, d’obéir à leurs ordres. Ils vont grouper sur lui, le faire tomber, tordre ses bras, mettre le pied ou le genou sur son cou, tordre ses pieds, et l’immobiliser complètement avec violence dans une posture très inconfortable et lui passer les menottes. C’est bel et bien de la brutalité.

LIRE AUSSI: Covid-19 : voici la lettre des avocats Soro qui demande à Ouattara la libération des prisonniers pro-Soro

En France, les CRS, eux carrément, c’est la brutalité au sens cru. Quand ils arrivent, ils sont déjà en tenue de goldorack et ils tabassent tout individu qui n’obéit pas à leurs ordres. Donc, ne nous faites pas croire que les policiers des pays développés distribuent des bonbons aux récalcitrants. Chez nous, notre police fonctionne comme toutes les polices du monde, selon la situation en face, elle utilise les moyens conventionnels dont elle est dotée selon le code de pratique de la police pour faire respecter l’ordre public.

Ceux qui respectent l’ordre public n’ont aucun problème, mais ceux qui ne respectent pas l’ordre public doivent faire face à la police. Simple.

Personnalités liées avec l’article