Violences à Bongouanou : « les événements montrent que la paix n’est pas l’absence de guerre »

Suites aux violences qui ont lieu à Bongouanou, Ferro Bally un proche de l'opposition ivoirienne a réagit ce samedi 17 octobre 2020.

PRÉSIDENTIELLE SOUS TENSION. promet que le scrutin du samedi 31 octobre 2020 se déroulera dans la paix, dans un qui n'est pas, soutient-il, en crise.


Les événements qui se déroulent au vu et au su de tous, montrent à suffisance que la paix n'est pas l'absence de guerre. L'opposition refuse de prendre part à cette et une campagne électorale explosive oppose donc sur le terrain désobéissance civile et boycott total à incendies et actes de vandalisme.

Après et , chefs-lieux respectifs des régions du et du , et , chef-lieu de sous-préfecture dans la région du Sud-Comoé, mises à feu et à sang, , capitale de la , a vécu une journée noire ce samedi 17 octobre 2020.

LIRE AUSSI : Décision CADHP sur la CEI: et pourtant l'Etat ivoirien avait refusé la demande de cette même Cour dans l'affaire Soro


La résidence de Pascal Affi N'Guessan, candidat à l'élection et porte-parole de l'opposition, le collège de Gilbert Amalaman, militant du , et le restaurant de Amah Tehua, vice-présidente du PDCI-, ont été saccagés et incendiés par des individus non identifiés mais soupçonnés d'être des militants du .


La réaction de vendetta ne s'est pas faite attendre: boutiques, magasins et étals des allogènes, présentés comme les soutiens du pouvoir, ont subi la furie des mécontents.


Dépassé par l'ampleur des antagonismes entre les camps opposés qui se regardent en chiens de faïence, le pouvoir demande à l'opposition de retirer son mot d'ordre de désobéissance civile. En vain. Le vin est tiré, pour un scrutin sous haute tension…
F. M. Bally

Written by Ferro Bally

Six membres des YPG tués par les forces turques dans le nord de la Syrie

Côte d’Ivoire: Lettre ouverte de l’opposition au Secrétaire général de l’ONU