Affi le nouvel avocat de Blé Goudé: « que Charles retrouve la Côte d’Ivoire et tracer librement son sillon »

Affi N’Guessan a formulé le 30 avril 2022 à Abengourou lors de la fête de la Liberté du FPI le vœu que Charles Blé Goudé retrouve très prochainement la Côte d’Ivoire.

Notre volonté d’affermir la paix semble mieux partagée. Ces derniers mois, le dialogue politique a démontré un esprit, une envie de l’ensemble de nos partis de trouver en amont de notre prochaine élection présidentielle de 2025, les moyens d’éviter de replonger dans le sang et les larmes.

Les points de blocage et de clivages ont été identifiés. La nécessité de créer un environnement plus apaisé est mieux comprise. C’est le désir profond de nos compatriotes.

Nous avons en commun ce dessein de nous atteler ensemble à imaginer, enfin, un cadre dans lequel tous les acteurs politiques sauront gérer leurs différends à travers le dialogue, sans recourir à la violence. Car nous savons tous que la violence est un désastre moral et que la rage est un enfermement mental.

LIRE AUSSI: Aïd-el-fitr 2022 : Alassane Ouattara, son message aux Ivoiriens, « nous arriverons à faire face à toutes les difficultés à venir »

Je salue la démarche du président de la République. 

Je l’ai entendu se féliciter de la détermination des différentes familles politiques de « se départir de la violence comme mode d’accession au pouvoir ». Nous nous inscrivons dans cette logique. Nous en prenons l’engagement moral devant les Ivoiriens.

Je me félicite de sa détermination, réaffirmée il y a dix jours lors de son discours sur l’état de la Nation, de tout faire pour œuvrer à une vraie réconciliation de tous les enfants de ce pays.

A cet égard, j’ai comme vous noté le récent déplacement à La Haye de Claude Sahi Soumahoro, le chef de cabinet du président de la République. Je forme le vœu que Charles Blé Goudé retrouve très prochainement la Côte d’Ivoire et puisse tracer librement son sillon, chez lui, dans notre pays.

LIRE AUSSI : L’assassinat de Nathalie Yamb programmé : « les services français menacent de m’éliminer »

En vérité, nous n’ignorons pas que beaucoup reste encore à faire. Il nous faut désormais donner une traduction concrète à cette bonne volonté des uns et des autres. Nous devinons entre les lignes les arrière-pensées. Nous privilégierons pour notre part toujours l’intérêt national sur toute considération purement partisane, sur le désir de revanche ou l’exacerbation d’egos. Ce sera notre démarche.

Fête de la Liberté du FPI 2022 : l’intégralité du discours d’Affi N’Guessan le 30 avril

Affi tacle le PPA-CI: « Gbagbo, le temps de la politique active est derrière lui »