Élève tuée à Dimbokro : les 2 policiers arrêtés ne seront pas les seuls, Ange Kessi va également poursuivre le commissaire

Le Procureur militaire, Ange Kessi, a décidé ce mardi 14 janvier 2020 de poursuivre également le Commissaire Z.T.Y dans l’affaire de l’élève tuée à Dimbokro.

Le Commissaire du Gouvernement reproche au Commissaire de police de Dimbokro d’avoir violé une consigne de l’arme et envisage de le poursuivre. Les sergents de police M.O.J, K et K.P ne seront pas les seuls à comparaître devant le Tribunal Militaire d’Abidjan.

Le Procureur militaire, le Contre-amiral Ange KESSI, estime que le chef de service, le Commissaire Z.T.Y a également commis une faute pénale en autorisant que des policiers se transportent sur un théâtre du maintien de l’ordre munis d’armes létales.

LIRE AUSSI: Ouattara: « Nous avons offert de meilleures conditions de vie aux Ivoiriens »

Lorsque que des éléments sous les ordres d’un chef commettent des fautes, la responsabilité pénale de ce chef sera engagée directement ou indirectement selon la gravité des faits a rappelé le Contre-amiral Ange KESSI.

LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire: la servante voleuse de bébé arrêtée à Dimbokro

Rappelons que le mercredi 11 décembre 2019, des élèves à Dimbokro manifestaient pour anticiper les congés de Noël. Un drame s’est produit. La jeune KOKORA Tanoh Kanga Perside, 14 ans, de la seconde C, qui sortait de sa salle de classe pour fuir les gaz lacrymogènes et se réfugier, a été fauchée par une balle.

LIRE AUSSI: Le militaire escroc ne pourra plus recruter

Après avoir requis l’autopsie du corps et entendu une centaine de témoins, en majorité des élèves, l’enquête a abouti à l’arrestation de deux policiers, les sergents M.O Jean et K.S Kouakou en service à la section de la police criminelle du commissariat de Dimbokro. Ces deux policiers, qui opéraient en civil ce jour-là, ont été les seuls à avoir tiré.

Personnalités liées avec l’article