Exclusif / Grand-Bassam : Un témoin oculaire raconte comment la victoire d’Ezaley a été volée

est la seule circonscription électorale en Côte d’Ivoire où la locale a refusé de proclamer les résultats provisoires devant les représentants des candidats, laissant le soin à la centrale de le faire, en violation de la loi. Pour la première fois, un témoin oculaire (sous anonymat) brise le silence et dévoile la grosse supercherie.

Un huissier avait été commis à partir de 17H par le camp pour constater les résultats sortis des urnes après compilation par les CEI locales en présence des représentants des candidats et . Dimanche 14 octobre 2018 09H30, le dépouillement des PV des municipales a commencé après celui des régionales, le dépouillement s’est passé dans la salle de réunion de la préfecture de Grand-Bassam transformée pour la circonstance en salle de CEI.

Des urnes partout et deux tables de travail de part et d’autre de la salle. Sur chaque bureau, un représentant des candidats et et 4 éléments de la CEI d’un côté et 3 éléments CEI de l’autre. Le décor ainsi planté, commence la lecture des PV provenant des bureaux de vote. Il faut signaler que chaque agent de la CEI avait posé devant lui comme document de travail de grandes feuilles avec des tableaux, des colonnes, le nombre de votants, le nombre d’inscrits, les voix obtenues par chaque candidat.

Celui qui semblait être le responsable de chaque bureau de travail avait un lot de PV identiques à celui que chaque représentant des candidats a reçus dans le bureau de vote la nuit du samedi 13 octobre après dépouillement dans les bureaux. L’agent énonçait donc les données de chaque lieu et bureau de vote que chaque représentant approuvait et les agents munis des tableaux les transcrivaient.

Les PV provenant donc des 104 bureaux de vote ont été ainsi parcourus jusqu’à 13h30-14H environ sans aucun incident majeur et dans une ambiance chaleureuse et conviviale ; il y a eu quelques échanges sur une question de cachet et 1 PV concernant un bureau de vote 4 à Robert Léon, vite rentrés dans l’ordre de manière consensuelle. Tous les PV ayant été logés dans les tableaux, les représentants des candidats ont été priés de signer cette compilation partielle puisque les totaux et les pourcentages au bas des tableaux n’ont pas été renseignés.

Devant les interrogations, les agents de la CEI ont rassuré les uns et les autres en faisant remarquer que au fur et à mesure qu’un PV est parcouru, il est remis à la cellule informatique qui a un logiciel qui fait la compile et sur Excel, les totaux s’afficheront avec quelques erreurs de pourcentage certainement à ajuster car le logiciel peut prendre en compte les bulletins nuls ou blancs; ce qui n’enlève rien au nombre de points que chaque candidat a obtenus.

A lire aussi : Georges Ezaley : « C’est un braquage qui vient d’être réalisé à Grand-Bassam, nous nous battrons »

Une copie de ce tableau Excel avec les totaux et les pourcentages sera remise à chaque représentant. Rassurés, les représentants des candidats ont signé. Vers 14H, ce travail était terminé donc sans incidents et tout le monde attendait tranquillement les résultats officiels car au fur et à mesure que les chiffres étaient validés par la CEI locale, chaque représentant des candidats les compilait à son niveau. Selon les agents de la CEI, l’attente devait être de 30 minutes maximum puisque les PV consolidés étaient saisis en temps réel. Jusqu’à 17H, aucun résultat n’avait été donné.

C’était plutôt des va et vient, des montées à l’étage où se trouvaient le Préfet, des agents de la CEI qui n’en finissaient pas. Après plusieurs questions, un agent de la CEI a fait comprendre que le président local de la CEI ne pouvait pas annoncer ce résultat-là. Le préfet leur avait demandé de lui montrer les résultats avant toute déclaration. Au vu de ce qui lui avait été donné, il a appelé la coordonnatrice CEI du Sud-Comoé et ensemble ils ont décidé de ne pas donner les tableaux des résultats fussent-ils provisoires aux représentants des candidats.

A 17h30, un huissier de justice mandaté par le camp Ezaley s’est rendu dans les bureaux de la CEI. L’huissier a pris des images des PV compilés et signés partiellement par les représentants des candidats et des agents de la CEI. Il faut dire que les 2 dernières lignes des Pv (total général et pourcentage) n’ont pas été renseignées comme dit plus haut.

L’huissier a posé quelques questions au président départemental de la CEI, Monsieur Ouattara Sié, quant à savoir pourquoi il ne donnait pas les résultats des compiles puisque ça s’est passé sans incident comme il l’avait laissé entendre aux représentants des candidats pour qu’ils signent les documents. Monsieur Ouattara Sié a répondu qu’il n’avait pas de réponse à lui donner. Après son constat vers 18H, l’huissier est reparti au moment où la cour de la préfecture a commencé à recevoir des personnes qui venaient aux nouvelles puisqu’en ville, il y avait une parade organisée par le RHDP.

Une correspondance particulière

Exclusif / Plateau : Retour en détails sur le hold-up électoral le plus stupide de l’histoire (Acte 1)

Personnalités liées avec l’article