BAC 2019 France: des jurys refusent de délibérer sur les résultats

Plusieurs jurys de l’épreuve du BAC en France ont annoncé leur refus de délibérer sur les notes du contrôle continu ce jeudi 4 juillet 2019.

La veille, le ministre français de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer avait affirmé que « tous les élèves auront leurs notes » pour les résultats officiels vendredi 5 juillet, alors qu’un mouvement de grève parmi les professeurs correcteurs des épreuves retarde le rendu des notes.

Afin de pallier l’absence de certains résultats des épreuves, soit 80.000 copies manquantes mercredi, le ministre a demandé à ce que les notes soient calculées sur le contrôle continu, c’est-à-dire sur l’ensemble des notes à l’année, ce qui a suscité des tensions dans plusieurs jurys. Alors que tous les jurys du baccalauréat doivent se réunir ce jeudi pour valider les résultats, plusieurs jurys sont « sérieusement perturbés » en Ile-de-France et en Isère, selon Franceinfo.

A LIRE AUSSI : Canicule en France: 65 départements en alerte orange

De son côté, le ministère de l’Education nationale a affirmé ce jeudi que l’impact était « très marginal ». « On a compté une vingtaine de cas. Ça ne va pas bloquer le système, les jurys peuvent être remplacés », a déclaré Gabriel Attal, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse.

« Le jury a voté une motion qui indiquait que nous refusons de délibérer sur les moyennes de l’année (…) on a pu délibérer que sur une infime partie des candidats. Beaucoup de collègues présents regrettaient d’en arriver à cette situation-là et il y a beaucoup de rancœur et d’agacement d’être mis par le ministre dans cette situation », a témoigné un enseignant de région parisienne sous couvert d’anonymat à Franceinfo ce jeudi.

A LIRE AUSSI : BAC oral 2019: des téléphones saisis au collège Ehivet de Bonoua

M. Blanquer a indiqué que les correcteurs grévistes se verront sanctionnés par un retrait pouvant aller jusqu’à « quinze jours » de salaire. Le Sénat a adopté ce jeudi à la mi-journée le projet de réforme de l’Education nationale dit « loi Blanquer ».

Personnalités liées avec l’article