Gnamien Yao répond à N’Zi Assamoi : Démissionnez !

Gnamien Yao et Henri Konan Bédié
Gnamien Yao et Henri Konan Bédié

, après la présentation du mouvement « pas à pas, notre destin » : « N’zi Assamoua Désiré doit démissionner du Secrétariat exécutif du »

Dans l’une de ses livraisons en fin de la semaine dernière, le quotidien « Le Nouveau Réveil » a annoncé aux militants du PDCI-RDA, qu’un nouveau mouvement de soutien au PDCI-RDA et à son Président, le Président Henri Konan BEDIE, venait de naître et que le Président Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA, venait de lui accorder son visa pour entreprendre des activités au bénéfice du rayonnement du PDCI-RDA et de son Président.

Le fait que son fondateur soit lui-même, Secrétaire Exécutif et membre du Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA, c’est-à-dire membre du « Gouvernement » du PDCI-RDA, a laissé les militants quelque peu perplexes et dubitatifs, attendant de voir la suite.

Le Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA : 1er groupe de soutien au Président BEDIE

La plupart des militants du PDCI-RDA ont éprouvé ce sentiment pour la simple raison que depuis le dernier Congrès du PDCI-RDA, (le 12ème), le Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA est le premier Groupe, Club ou encore mouvement de soutien au PDCI-RDA et à son Président, pour parler ainsi.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Un magistrat dénonce la corruption, il est radié et contraint à l’exil

C’est un organe d’exécution des décisions du Président du PDCI-RDA. En tant que tel, tout membre du Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA devient automatiquement un soutien de toutes les décisions que prend le Président du PDCI-RDA, le Président Henri Konan BEDIE, y compris les investitures qu’il accorde au nom du PDCI-RDA aux candidats retenus pour prendre  part aux élections municipales et régionales du 13 octobre 2018 pour le compte du PDCI-RDA, notre Grand Parti.

Tout Secrétaire Exécutif qui dénonce officiellement et publiquement les choix du Président du PDCI-RDA doit démissionner. Aucun de ses membres ne doit donc exprimer officiellement et publiquement son désaccord avec les choix opérés par la Direction du PDCI-RDA, notre Grand parti, sans courir le risque d’être démis ou de démissionner, tant une telle pratique mettrait à mal la cohésion, l’unité d’action et la discipline au sein du PDCI-RDA.

Fort de ce principe statutaire de base pour tout militant du PDCI-RDA, nombreux sont les militants qui ont attendu de voir comment le mouvement créé par notre jeune frère, Secrétaire Exécutif chargé des Finances et du patrimoine du PDCI-RDA, allait se comporter au regard de la marche du PDCI-RDA et des courants de pensées qui traversent aujourd’hui, ce vaste laboratoire de démocratie participative dont nous sommes tous fiers, nous militants du PDCI-RDA, d’ici et d’ailleurs.

Longévité du PDCI-RDA

C’est justement pour cette raison que le PDCI-RDA jouit d’une longévité historique et actuelle et se montre chaque jour « indissoluble et insubmersible » c’est-à-dire, se bonifiant au fil des ans et des obstacles, chocs et contradictions internes et externes.

Le PDCI-RDA : 1er laboratoire ivoirien de démocratie participative

La capacité du PDCI-RDA et de son président, le Président Henri Konan BEDIE, à croire que la démocratie est la règle de la majorité et non la dictature de la majorité ou tout simplement la dictature, fait de notre mouvement le premier laboratoire inégalé de démocratie participative dans notre pays.

Pourquoi intervenons-nous aujourd’hui à propos de ce mouvement naissant ?

Hier matin, lundi 17 septembre 2018, dans le numéro 4972 du quotidien « Le Nouveau Réveil », la présentation du mouvement, de ses objectifs, ses actions, son mode de déploiement, ses perspectives nous ont été explicitement exposés et soumis à l’analyse des lecteurs et des militants du PDCI-RDA toutes générations confondues, d’ici et d’ailleurs.

Parce que cette offre politique que nous fait ce jeune mouvement a été rendue publique, il appartient à chacun des militants de réagir. La tonalité que prend ma réaction en tant que Membre du Bureau Politique et Grand Conférencier du PDCI-RDA est renforcée par ma qualité d’Inspecteur du PDCI-RDA.

Ce document pertinent d’offre politique dont M. N’Zi Assamoua Désiré semble être le signataire ou plus précisément un des signataires, lui qui est tout de même Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA, nous dit grosso-modo que le mouvement en question est créé entre autres, pour :

  1. Etre une alternative aux anti-RHDP et aux Pro-RHDP alors que le Président Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA a lui-même décidé de rompre avec le RHDP sous toutes ses formes, ce qui fait du PDCI-RDA, un parti opposé au RHDP. Tout Secrétaire Exécutif doit faire de cette décision sa ligne de conduite au sein du PDCI-RDA et dans l’espace politique national.

2. Soutenir les candidats indépendants du PDCI-RDA, (non investis par le Président du PDCI-RDA) au motif qu’une attitude contraire ne serait pas Houphouétiste. Les auteurs de ce document de présentation du mouvement naissant ont sans doute oublié que sous le Président lui-même, des candidatures indépendantes, au motif qu’elles n’auraient pas reçu l’investiture du Président , ont existé dans le PDCI-RDA dont il est et demeure le Président fondateur.

Depuis toujours, le PDCI connaît des candidats indépendants

C’est le lieu pour le Grand Conférencier du PDCI-RDA que je suis de rappeler à tous les militants en général, et à ceux du mouvement naissant en particulier, que les candidatures indépendantes au sein du PDCI-RDA ne datent pas d’aujourd’hui. C’est même une tradition au sein du PDCI-RDA, de Félix Houphouët-Boigny à nos jours.

Les cas très symptomatiques de candidatures indépendantes du vivant du père fondateur, de nos très respectables devanciers, de regrettées mémoires, Etienne Djaument, Usher Assouan et bien d’autres illustres militants qui furent de très grands compagnons et proches collaborateurs du Président Félix Houphouët-Boigny, sont la preuve patente que l’existence de candidats indépendants au sein du PDCI-RDA, faute de n’avoir pas été choisis par le Parti, à des élections générales comme locales, depuis 1946, n’a rien à voir avec la gouvernance du Parti.

N'zi Assamoi et des membres de son mouvement
N’zi Assamoi et des membres de son mouvement

C’est une tradition de notre Parti qui est et demeure pourtant, un espace de libertés et de démocratie. (Cf. Jean-Noël LOUCOU, le Multipartisme en Côte d’Ivoire, Ed. Neter, pp.72-105).

  1. Renouveler la classe dirigeante du vieux parti, à l’exception de son Président qui représente un symbole et une boussole… Là encore, les auteurs du document qui présente le mouvement naissant, oublient que depuis 1965, (4ème Congrès du PDCI-RDA), le renouvellement et le redéploiement des cadres et valeurs du PDCI-RDA est un exercice qui se fait au quotidien. En clair, aucune disposition particulière n’est requise pour s’en rendre compte. En la matière, le PDCI-RDA et son Président, le Président Henri Konan BEDIE, n’ont de leçon à recevoir de qui que ce soit et d’où qu’elle vienne.

4. Réussir la mobilisation de toutes les forces vives du PDCI, par le soutien des candidats indépendants bien implantés localement, et non investis dans le cadre des élections municipales et régionales du 13 octobre 2018… En écrivant cela, les auteurs du document ont sans aucun doute oublié qu’une telle attitude est contraire à la volonté d’appartenir à une famille politique qui garantit à tous, l’égalité des chances.

5. Tous autant que nous sommes, nous bénéficions à un moment ou à un autre des choix du Parti, sans que nous soyons forcément les plus méritants, encore moins les plus implantés localement et vice-versa. La géopolitique qui préside à certains choix décisifs dans le PDCI-RDA est la preuve que le PDCI-RDA garantit à tous l’égalité des chances.

Tout choix comporte des incertitudes

L’idée qu’il faut partager, à ce stade de mon propos,  c’est que tout choix comporte une marge d’incertitude et c’est ce qui fonde le pouvoir discrétionnaire reconnu à celui qui est mandaté pour le faire. En la matière, l’autorité de la Direction du PDCI-RDA (le Président du PDCI-RDA assisté très souvent de ses vice-présidents et de son Secrétariat exécutif) ne peut être remise en cause sans détruire totalement l’harmonie au sein de la famille.

Comme le dit le père fondateur, le Président Félix Houphouët-Boigny, Dieu lui-même n’a jamais fait l’unanimité des hommes. Et pourtant c’est bien Dieu leur créateur. Le PDCI-RDA est un mouvement organisé, au sein duquel nous pensons que seul le respect des règles de son fonctionnement pourra lui garantir la longévité que nous lui souhaitons.

Militants et Militantes du PDCI-RDA,

Sympathisants et sympathisantes du PDCI-RDA,

Ivoiriens et Ivoiriennes épris de Paix et de Dialogue,

« Il est arrivé aussi que sous le Président Félix Houphouët Boigny, des candidatures indépendantes gagnent les élections alors qu’elles n’étaient pas le choix du Parti »

Depuis la création du PDCI-RDA en 1946, il est arrivé que certains choix pas eux tous, Dieu merci, opérés en faveur de telle ou telle candidature par le père de la nation ivoirienne, le Président Félix Houphouët-Boigny, ou par son digne successeur, le Président Henri Konan BEDIE, ne fassent pas l’unanimité. Et cela est humain.

Il est arrivé aussi que sous le Président Félix Houphouët Boigny, des candidatures indépendantes gagnent les élections alors qu’elles n’étaient pas le choix du Parti, alors qu’elles n’ont pas bénéficié du soutien de la Direction du Parti, et que ces élus décident en toute indépendance de remettre leur victoire au PDCI-RDA, leur parti d’origine. Voici ce que nous appelons tradition du PDCI-RDA.

Ce qu’il ne faut pas admettre, ce que tous les militants du PDCI-RDA doivent dénoncer et combattre avec les arguments, les idées, c’est qu’un membre de la haute Direction du PDCI-RDA, comme c’est le cas aujourd’hui de notre jeune frère N’ZI Assamoua Désiré,  se désolidarise des choix opérés dans l’intérêt du PDCI-RDA par le Président du PDCI-RDA et lance un appel aux militants pour soutenir les candidats non investis comme si on organisait une rébellion, une défiance vis-à-vis des choix du Président du PDCI-RDA.

« quand on est membre du Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA, et qu’on a le courage de lancer un appel solennel au soutien des candidats non investis par le PDCI-RDA, on doit aussi avoir obligatoirement le courage d’en tirer solennellement les conséquences »

Un membre du Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA qui n’est pas d’accord avec les décisions du Président du PDCI-RDA a le choix entre démissionner ou se taire.

Ceci dit, quand on est membre du Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA, et qu’on a le courage de lancer un appel solennel au soutien des candidats non investis par le PDCI-RDA, on doit aussi avoir obligatoirement le courage d’en tirer solennellement les conséquences qui en découlent ; à savoir, remettre en toute responsabilité et en connaissance de causes, sa démission du poste de membre du secrétaire exécutif du PDCI-RDA au Président Henri Konan BEDIE, Président du PDCI-RDA, dont cette instance exécute les décisions.

Le PDCI-RDA peut coopérer avec tout parti politique sans exclusive

En tout état de cause, s’agissant de l’appel du mouvement naissant à combattre les alliances avec d’autres formations politiques d’ici et d’ailleurs, nous notons que l’article 101 des Statuts du PDCI-RDA règle suffisamment cette question. En ma qualité de Grand Conférencier du PDCI-RDA, j’ai souvent dit et répété que le PDCI-RDA est un Parti d’Ouverture, de Dialogue, de Tolérance, de Compromis et de Paix.

Le PDCI-RDA est un Parti démocratique, autonome et souverain qui ne pratique ni l’isolationnisme, ni le sectarisme. Il assume ses choix stratégiques et opérationnels en fonction de ses intérêts et des intérêts supérieurs de la nation ivoirienne, sans contrainte, ni menace, ni intimidation !

Son Président, le Président Henri Konan BEDIE, est un démocrate achevé, non partisan d’un unanimisme béat ! Cette posture va bien aux militants du PDCI-RDA, les vrais, ceux qui savent que tout choix est difficile et complexe et que dans l’adversité, la famille doit toujours se garder des actes hasardeux et de nature à faire le lit du guetteur en embuscade !

Longue vie au PDCI-RDA !

Longue vie au Président Henri Konan BEDIE !

Fait à Abidjan, le 17 septembre 2018

Dr. GNAMIEN Yao

Grand Conférencier du PDCI-RDA

Gnamien Yao répond au RDR : « Un houphouëtiste n’insulte pas, il convainc »