Grah Ange Olivier: « Sansan Kambilé a choisi de vendre son âme pour un tabouret »

Ange Olivier Grah dénonce les pratiques du ministre de la Justice et celui de certains hauts magistrats pour le régime Ouattara.

Ci-dessous son éditoriaux

Le Ministre de la Justice Sansan Kambilé, le groupe de hauts magistrat qui ont choisi de vendre leurs âmes, de trahir leur serment ainsi que leur corporation pour des tabourets, et le Procureur de la République d’Abidjan mettent la Justice au service du clan présidentiel et ses militants, des plus grands aux quidams . On a jamais vu l’Institution judiciaire se mettre au service de l’arbitraire à un niveau aussi bas.

Ils ont consciemment et minutieusement oeuvré avec leurs maîtres non seulement à détruire en fait et en droit l’indépendance de la Justice, mais plus en croire à salir son image et à la decrédibiliser au point de faire de la corporation de seigneurs qu’aurait du être la Magistrature, un simple exécutant des sales besognes. Les militants du RHDP peuvent tuer et commettre toutes sortes d’infractions avec l’assurance de l’impunité. Le ministre de la culture menace de faire arrêter des artistes.

A LIRE AUSSI : Concours fonction publique en Côte d’Ivoire: Issa Coulibaly donne la recette « pour être admis »

La soeur du Président fait interner à la Maca, son partenaire d’affaire pour s’emparer de l’entreprise commune. Un député au look d’artiste de Rumba fait arrêter un opposant alors que l’infraction qui lui est reproché est puni seulement d’une amende. On assiste à une inversion des pouvoirs. Le parquet est sous les ordre des OPJ et non le contraire. Ils arrêtent et détiennent arbitrairement les citoyens et c’est le Parquet qui blanchit leurs actes, on poursuivant les victimes au lieu de les protéger.

Monsieur le GDS, Monsieur le Procureur de la République, les costumes Smaltos, la longueur de vos bretelles, les grosses voitures, les résidences luxueuses et les postures de mannequin, toutes ces choses vaines et éphémères valent certainement la peine à vos yeux d’incarner autant la faillite morale d’une institution que vous avez choisi de mettre au service des puissants pour opprimer les plus faibles alors que son essence même est de les protéger.

A LIRE AUSSI: Yopougon: le maire interdit les « Woro woro sauvages »

Nous tenons cependant à vous informer que l’histoire que vous devrez assumer, dans pas si longtemps que ça, vous rappelera combien pour ne pas mériter l’opprobe, il importe de savoir mettre des limites à toutes les forme forfaiture et en toute circonstance savoir garder son rang. Les magistrats avait l’habitude de tutoyer les étoiles, vous les avez aujourd’hui contraint à se rabaisser pour vous rejoindre, vous qui avez oublié votre statut et votre serment et trahi votre corporation, pour se vautrer dans la fange du déshonneur, de l’arbitraire et de la compromission.

A LIRE AUSSI: Le PDCI « s’indigne » de la « condamnation arbitraire » de Noël Akossi Bendjo: « c’est un déni de justice qui n’honore pas la justice ivoirienne »

Sachez que nous veillerons à ce que l’on oublie jamais que pour quelques deniers de plus sur votre compte en banque, le prix de la traitise à la cause de la Justice, vous n’avez point hésité à vendre votre âme au diable ou plus exactement à « Madou goudron », nom amplement mérité, pas parce que contrairement à ce qu’on veut faire croire, construire des voies bitumées est sa passion, mais parce que son coeur est dur et noir comme cette matière.

Personnalités liées avec l’article