Immeuble écroulé à Yamoussoukro : Une information judiciaire contre un député PDCI, la propriétaire prend 3 ans

Effondrement d'un immeuble à Yamoussoukro : une vue des gravats montre des fers à béton douteux
Effondrement d'un immeuble à Yamoussoukro : une vue des gravats montre des fers à béton douteux

Suite à l’affaire du dossier de l’effondrement de l’immeuble en construction au quartier Millionnaire à Yamoussoukro, le procureur de la République près le tribunal de première instance de Bouaké a fait le point sur le dossier.

Pour le procureur Koné Braman, l’enquête ouverte suite à ce drame qui avait occasionné la mort de 10 personnes et fait 19 blessés, a permis d’interpeller le nommé Kouassi Théophile, technicien en bâtiment et dame Amin Cho Rosalie Épouse Yoboué, propriétaire dudit immeuble.

Selon lui, ces deux  hommes ont été inculpés des faits de non- respect des règles régissant le permis de construire, d’homicides et blessures involontaires. C’est donc, au terme de l’information judiciaire que les deux inculpés ont été déclarés coupables des faits mis à leur charge.

Le procureur Koné Braman a indiqué que « le 31 janvier 2019, le tribunal, après avoir statué publiquement, contradictoirement en matière correctionnelle et en premier ressort, a déclaré Monsieur Kouassi Beniwa Théophile et Dame Amin Cho Rosalie Épouse Yoboué, coupables de l’ensemble des faits mis à leur charge; en répression, les a condamnés à 36 mois d’emprisonnement ferme, un million de francs d’amende pour les faits d’homicides et blessures involontaires et à deux cent mille francs d’amende pour les faits de non-respect des règles régissant le permis de conduire ».

A lire aussi : Effondrement d’un immeuble à Yamoussoukro : 2 nouveaux corps, des personnes encore sous les gravats

Poursuivant, a-t-il précisé, selon des témoignages sérieux et concordants, Seka Atsé Camille, ingénieur des travaux publics et député d’Adzopé, est le concepteur du plan de l’immeuble. Aussi, il a fait savoir que l’information judiciaire suivait son cours en ce qui concernait ce dernier.

« C’est lui qui déterminait les dimensions et la profondeur des fouilles. Il choisissait les sections des fers à utiliser pour les travaux et réalisait des esquisses de croquis à main levée qui servaient de bases de travail aux ouvriers », a-t-il conclu.

D.A.

Personnalités liées avec l’article