Investiture : Mabri prêt contre Ouattara

Albert Toikeusse Mabri, le président de l'UDPCI a été investi le vendredi 28 août 2020, par son parti pour la présidentielle.

M. Mabri, vêtu de blanc avec le logo de son parti sur le haut de son apparat, a  été investi au , dans le Sud d', devant quelque 6 000 militants et sympathisants visiblement enthousiastes. Il avait à ses côtés son épouse, Solange Mabri.

Les mots d'investiture ont été prononcés par le président du Conseil d'honneur et de l'ordre de l' Jean-Baptiste Elie Gueu, avant que le chef du parti , Toikeusse Mabri, ne soit fait assi sur un fauteuil.

« Chers amis, je suis heureux de vous dire que grâce à votre mobilisation exceptionnelle, entre le 3 août et hier soir, nous avons réussi à remplir les conditions requises de parrainage », une exigence pour l'éligibilité, a-t-il lancé sous des applaudissements des militants.

Pour réaliser son combat en vue de « la renaissance de la Côte d'Ivoire », l'Udpci veut fédérer des forces politiques et sociales à son idéologie. Dans cette optique, M. Mabri a annoncé une plateforme du parti avec des partis, des organisations de la société civile, des syndicats et des structures socio-professionnelles.

LIRE AUSSI : Mabri chez Bédié : l'UDPCI rejoint-elle l'opposition ?

Relevant des écrits dans la presse, ce jour, il a dit avoir lui que « moins de 100 000 parrains n'équivaut pas à 1 million de parrains », s'interrogeant « d'où vient cette question et quel est le sens de cette comparaison ? ».

Dans son à l'occasion de son investiture, le chef de l'Etat sortant , candidat du Rassemblement des pour la démocratie et la paix  (, pouvoir), a déclaré avoir obtenu 1 million de parrainages pour l'élection du 31 octobre 2020. 

M. Mabri a fait observer que « un million de parrains n'équivaut pas à un million de voix », avant d'ajouter «nous savons comment le million de parrainages a été obtenu, dans le mensonge, dans la , dans de fausses promesses, dans la tricherie ».

« Un million de parrainages ne signifie pas 1 million de voix et les  vont le démontrer » à l'issue du scrutin, a-t-il insisté.  Pour M. Mabri, le parrainage citoyen n'est pas démocratique parce que l'électeur n'apporte pas son soutien de façon discrétionnaire.

LIRE AUSSI : Mabri Toikeuse chez Simone Gbagbo : « Nous sommes désormais avec le Front Populaire Ivoirien »

S'il est élu, M. Mabri promet, au niveau des institutions de la République, de faire un « toilettage de fond de la Constitution » afin d'en faire un véritable instrument démocratique, mettre en place la .

Selon lui, la Commission électorale indépendante paraît d'ailleurs « déséquilibrée »  au point de ne pas bénéficier de la confiance des populations. Il s'est engagé à « doter la Côte d'Ivoire d'institutions démocratiques, fortes et en nombre limité ».

« Un gouvernement n'est pas une équipe de combat et il n'est pas toujours efficace qu'il soit pléthorique avec tous les effets pervers sur le train de vue de l'Etat », a-t-il poursuivi, promettant un « Cabinet serré,  cohérent et compétent ».

En outre, « l'administration ivoirienne devra être assaini dans le sens d'une plus grande rigueur et un esprit véritablement citoyen en vue de consacrer plus de ressources au bien-être de nos populations », a-t-il soutenu.

Le président de l'Udpci veut être un rassembleur. Il assure bâtir la ivoirienne en étant « l'ami de tous et ennemi de personne ». C'est pourquoi il veut gouverner la Côte d'Ivoire « avec l'appui de (…) sous les conseils és de Henri Konan Bédié » et « les bénédictions » de M. Ouattara.

« Je serais heureux de gouverner avec toutes les jeunes générations, avec évidemment l'appui de  (ex-président de l', actuellement en ) », a ajouté M. Mabri, qui a pris l'engagement de travailler à donner à la Côte d'Ivoire un destin de grandeur.

Written by Christian Vabé

Le Commandant Fofana, aide de camp de Soro

Le Commandant Fofana, aide de camp de Soro à Ouattara : « quand tu lances un javelot contre un juste soit sur qu’il te reviendra toujours »

Revue de la presse tunisienne du 29 août 2020