Jeaanot Ahoussou-Kouadio : « Nous ne voulons pas et pouvons pas brader le PDCI »

Jeannot Ahoussou-Kouadio, vice-président du PDCI et probable président du sénat

Le président du Sénat, , par ailleurs, vice président du a parrainé l’investiture des présidentes des Unions des femmes urbaine et rurale de la région du Bélier et du district autonome de , ce week-end du 2 juin 2018. Investiture présidentes UFPDCI urbaine et rurale région du Bélier.

Jeannot Ahoussou Kouadio a, à cette occasion, exhorter les femmes du à la cohésion et à une mobilisation totale pour relever tous les défis auxquels le parti sera confronté.

Au moment où la fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix de Yamoussoukro célèbre en cette année 2018 le Président Félix Houphouët-Boigny, nous sommes tous appelés à revisiter les œuvres de paix et le vécu politique du Président Félix Houphouët-Boigny dans le rassemblement et la cohésion. C’est pour cela que je suis particulièrement heureux de prendre la parole, ici, à Yamoussoukro, à l’initiative des amazones combattantes et conquérantes du PDCI-RDA à l’occasion de l’investiture des Présidentes de l’UFPDCI Urbaine et Rurale de la grande et belle région du Bélier et du District Autonome de Yamoussoukro. Je voudrais vous dire un grand merci à toutes et à tous pour votre présence qui démontre votre engagement et votre détermination à toujours porter haut les valeurs de notre grand parti, le PDCI-RDA.

Je voudrais saisir cette heureuse opportunité pour dire toute mon admiration et mes sincères félicitations à mes chères sœurs Mesdames AKA Véronique et EHUI Agnéro Odette.

Vous avez su, par votre dynamise et votre patience, faire de l’UFPDCI, une structure forte au service des idéaux de notre parti, le PDCI-RDA.

Monsieur le Gouverneur, cher frère, Merci d’être présent, merci de nous apporter votre soutien qui nous rappelle que nous sommes un dans l’houphouëtisme vrai et qu’à Yamoussoukro, nul ne peut rester sourd à l’appel du PDCI-RDA. Merci cher frère.

Je voudrais par conséquent adresser mes remerciements appuyés au Maire de la commune de Yamoussoukro, le délégué Gnanangbé Jean pour sa contribution significative à la vie du parti à Yamoussoukro. Merci de continuer de garder le temple du PDCI-RDA à Yamoussoukro. Dans ce combat, vous nous trouverez à vos côtés chers frères.

Je voudrais à présent adresser mes salutations fraternelles et militantes à vous tous et à vous toutes, militants et militantes du PDCI-RDA, infatigables et intrépides soldats dont la fidélité et l’engagement au service de la paix, de la concorde n’ont jamais faibli. Je voudrais saluer votre détermination et votre participation active à l’animation de nos structures de base.

Chers frères et Sœurs,

Jeannot Ahoussou-Kouadio, vice-président du PDCI et probable président du sénat

C’est dans le cadre de la réorganisation des structures spécialisées du PDCI-RDA issues du 12ème congrès, il a été décidé d’organiser les femmes en PDCI urbaine et rurale dans toutes les délégations pour plus d’efficacité dans l’encadrement de nos militants. Nous nous retrouvons aujourd’hui pour mettre en place cette organisation dans la région du Bélier et le District Autonome de Yamoussoukro.

C’est pour cela que cette cérémonie présente une importance exceptionnelle et particulière pour notre grand parti. Puisqu’il s’agit de la consécration des femmes, de nos amazones dans la région du Bélier et le District de Yamoussoukro. Il s’agit de vous mettre en ordre de bataille pour les combats à venir.

Nous sommes tout heureux et tous confiants que les années à venir, la moisson sera bonne avec la qualité de ces présidentes UFPDCI urbaines et rurales des différents départements et leurs bureaux. Nous n’avons aucun doute. Sachez que nous vous faisons entièrement confiance. Le Président Henri Konan Bédié vous fait confiance, le Secrétaire Exécutif, vous fait confiance.

C’est à vous de relever le défi en ces moments d’interrogations, de doutes, d’hésitations, de questionnements sur le devenir de notre parti, sur le devenir de notre pays, sur l’avenir de nos enfants, sur l’avenir de nos familles.

Je voudrais, chères sœurs, chères mères, vous rassurer et vous demander de rester sereines pour ne pas perdre de vue l’essentiel. L’essentiel, c’est de réussir à rassembler large, à ratisser large et ça, le PDCI-RDA sait le faire d’autant plus que notre parti a traversé de nombreuses crises mais comme le roseau, sans jamais rompre, il sait se relever. Nous devons en être fiers, le préserver et le protéger.

En effet, Le PDCI-RDA a su résister aux nombreuses crises dont le Coup d’Etat de 1999, la rébellion et la crise postélectorale de 2010. Et nous avons, à travers ces crises su nous relever et tenir toujours vents et maux pour avancer.

Nous avons su traverser ces eaux mouvementées. Voyez-vous, c’est dans notre cohésion, dans notre solidarité que nous avons pu avancer.

Vous devez, femmes du PDCI-RDA, être à l’image de vos devancières. Je cite : , , , qui, aux côtés du Président Félix Houphouët-Boigny n’ont pas faibli et ne se sont pas laissées envahir par le doute et le découragement.

Considérez-vous comme notre dernier Rampart, chères sœurs, chères mères. Vous êtes la forteresse qui devra contribuer à préserver la paix, la cohésion entre tous les enfants qui se réclament de la philosophie politique du Président Félix Houphouët-Boigny.

Je suis venu vous rassurer, chers frères et Sœurs, militants et militantes Le PDCI-RDA ne peut pas et ne sera pas bradé dans le cadre du RHDP. A ce titre, remémorez-vous les propos du Président Henri Konan BEDIE, le 09 avril 2016 dernier, à , à l’ouverture des festivités marquant la célébration des 70 ans du PDCI-RDA, il disait et je cite :

« Militantes et Militants, la traversée  a été longue et difficile après la perte du pouvoir d’Etat. Nous avons pleuré bien des nôtres  qui sont tombés sous les balles assassines de dictateurs plus meurtriers que celles des colons.

C’est pour cela que nous ne voulons pas et ne pouvons pas brader le PDCI-RDA comme beaucoup l’ont pensé.

Nous devons donc aller à la cohésion avec ceux des nôtres qui nous ont quittés pour des raisons diverses.

Soixante-dix ans, c’est l’âge de la sagesse. Il nous faut ramener dans la maison du père les frères qui en étaient partis. Nous y tenons !

Nous avons le devoir, en tant qu’aîné, de ramener les enfants dispersés  du père, sans toutefois nous renier.

 C’est la raison d’être du Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix(RHDP), Groupement Politique qui nous a valu une victoire nette et sans bavure lors de l’élection présidentielle d’octobre dernier.

Nous sommes déterminés à aller de l’avant en nous engageant dans un processus de création d’un Parti Unifié.

 Consolidons donc le  RHDP qui nous vivifie, qui nous enrichit, qui protège le pays d’Houphouët-Boigny et qui est seul capable de nous éviter d’autres mésaventures ! » fin de citation.

Ces propos du Président Henri Konan BEDIE qui ont été prononcés depuis le 09 avril 2016 retentissent encore aujourd’hui par leur actualité et leur pertinence.

Lorsque le Président Alassane Ouattara, Président d’honneur du déclare, le 05 mai 2018, à l’occasion du Congrès extraordinaire du et je cite « Je voudrais vous rassurer que le ne disparaitra jamais. Aucun parti politique ne disparaitra. Nous avons pris des dispositions à ce niveau », n’est-il pas dans la même logique que son frère ainé, le Président Henri Konan BEDIE ?

A lire aussi : Jeannot Ahoussou-Kouadio, à la rentrée sénatoriale : « Que Dieu nous assiste ! »

Je voudrais vous dire simplement, Militants et militantes du PDCI-RDA, soyons sereins, restons sourds aux appels à la rupture. Apprenons à nous faire confiance ; à faire confiance à nos alliés mais par-dessus tout à faire confiance à notre Président, le Président Aimé Henri Konan BEDIE.

Qui d’entre nous, tous réunis, peut-il prétendre aimer le PDCI-RDA et la Côte d’Ivoire plus qu’Henri Konan BEDIE ? Lui qui, assis, voit plus loin que le plus grand d’entre nous débout.

C’est à ce titre que je voudrais lancer un vibrant appel au calme et à la retenue. Si nous n’y prenons garde, le désordre qui se construit actuellement nous détruira tous.

Militants et militantes du PDCI-RDA,

Revenons aux fondamentaux qui ont fait la grandeur de notre parti et qui sont le dialogue, le partage, l’amour pour notre prochain et la discipline ; en un mot, le Rassemblement

Pour cela, je voudrais demander que cessent toutes ces invectives, ces injures publiques qui n’honorent pas notre famille politique. Je voudrais aussi que cessent les mouvements d’humeur au siège du parti. Cela ne nous honore pas. Soyons ouverts à la contradiction et au débat ; demeurons tous militants du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire.

Faisons confiance à notre Commandant en chef, le Président Henri Konan BEDIE, pour nous indiquer la voie grâce à sa sagesse, sa clairvoyance, son attachement à la paix et sa passion pour la Côte d’Ivoire et pour les Ivoiriens.

Chers frères et sœurs, Militants et Militantes du PDCI-RDA

Comment puis-je prendre la parole devant vous alors que tous nous écoutent sans évoquer notre rassemblement, le RHDP.

Quand j’analyse les agitations et autres prises de positions radicales qui animent l’espace politique ivoirien, je voudrais simplement dire évitons d’abandonner la proie pour l’ombre.

Gardons constamment à l’esprit que c’est ensemble que tout redevient possible. Avec nos frères des partis membres du RHDP, nous avons une histoire commune, un socle spirituel commun : la Paix ; nous sommes tous Houphouëtistes et nous devons continuer à le rester.

Je voudrais saluer la présence d’, Gouverneur du District autonome de Yamoussoukro, membre du RDR, qui se retrouve aujourd’hui dans cette salle avec nous et qui est allé de loin contribuant à faire avancer le Pdci dans cette région. C’est ça cette solidarité que nous voulons pour bâtir la Côte d’Ivoire d’aujourd’hui et de demain.

En effet, nos victoires communes de 2010 et 2015, dans le cadre du RHDP ont sonné le retour à l’union, à la cohésion entre nous, à la paix.

Tout à l’heure, Augustin Thiam évoquait 2010, oui, ce n’était pas évident, ce n’était pas évident, ce n’était pas évident mais ensemble nous avons parlé à Houphouët-Boigny, nous avons invoqué son esprit et il nous a écoutés et le pouvoir est revenu au sein du Rhdp. On ne peut pas tout avoir le même jour, en même temps à la même heure. Un peu de patience, la paix permettra d’atteindre notre objectif.

Oui, je dis l’union et la paix retrouvées ont pour socle la philosophie de paix de notre père spirituel, le Président Félix Houphouët-Boigny, notre père à tous.

Aujourd’hui, et cela est salué partout dans le monde, les Présidents BEDIE et OUATTARA ne font qu’UN. Un pour la paix ; Un pour la liberté ; Un pour le progrès pour tous et Un pour faire de la Côte d’Ivoire, un grand pays où il fait bon vivre.

Oui, leur union qui a pour socle, la Côte d’Ivoire, l’intérêt du pays est aujourd’hui notre boussole à tous.

Nous devons nous abreuver à cette source intarissable de sagesse qui vivifie les bâtisseurs de nations.

Cette alliance fusionnelle que nous vivons aujourd’hui à travers les Présidents BEDIE et Ouattara aux commandes du RHDP doit nous inspirer.

En ce qui me concerne, je suis pour la cohésion entre nous ; je suis pour le dialogue constructif dans les espaces dédiés et pas dans la rue. Oui pour le dialogue constructif ; je dis bien le dialogue constructif qui permet de comprendre l’autre et de surmonter nos incompréhensions.

Je voudrais donc demander à tous les militants du PDCI-RDA et au-delà à tous les militants des partis membres du RHDP de rester attentifs aux messages de nos deux leaders : les Présidents BEDIE et OUATTARA. Ils ont appris à aimer la Côte d’Ivoire et ils travaillent chaque jour pour le bonheur des Ivoiriens et des Ivoiriennes.

Aidons-les en leur faisant confiance car le RHDP n’a rien à voir avec tout ce qui se dit sur les réseaux sociaux, dans les salons.

Le Grand parti unifié comme ils l’appellent de tous leurs vœux sera la maison du partage, de l’unité, du bonheur, la terre qui apporte protection, sécurité et équité.

Cette maison donnera tout son sens au vivre ensemble et à la vraie fraternité retrouvée.

Faisons confiance à ces deux hommes d’Etat qui ont pleine conscience des conséquences de leurs décisions et qui ressentent chaque jour le poids de nos impatiences pour nous apporter les réponses à nos interrogations.

A lire aussi : Amadou Soumahoro ministre chargé des Affaires politiques : une nomination à problèmes (Décryptage)

D’ailleurs, soyons tous à l’écoute des résolutions du Bureau Politique du 17 juin 2018 qui sera présidé, par le Président Henri Konan BEDIE. A cette occasion, notre grand parti va se prononcer sur l’accord politique et ses annexes que notre Président a signés le 12 avril 2018. Je voudrais donc inviter tous les membres du Bureau Politique à apporter un soutien sans réserve à l’orientation générale qu’il plaira au Président du Parti, le Président Henri Konan Bédié, de nous indiquer.

Chers frères et Sœurs ;

Mesdames et Messieurs,

Nous avons, ensemble, le devoir de fructifier l’héritage commun. Notre héritage commun, c’est la Côte d’Ivoire, c’est le Paix et le Développement.

Militants et Militantes du PDCI-RDA ;

Je suis venu vous demander de construire la confiance avec nos alliés. Le PDCI-RDA est certes la maison mère de l’houphouëtisme mais retenons que c’est dans la confiance retrouvée que tout devient possible, que l’alternance se réalise au profit d’un cadre du PDCI-RDA et au sein du RHDP en 2020.

Je suis là, aujourd’hui, pour vous demander de vous mettre en ordre de bataille pour construire un PDCI-RDA fort, revitalisé et prêt pour les conquêtes à venir dans le cadre du RHDP.

Je vous invite, chères sœurs, chers frères, à parcourir villages et hameaux pour travailler à l’enrôlement de nos militants sur les listings électoraux et annoncer notre détermination à reconquérir le pouvoir d’Etat. En 2020 le Président de la Côte d’Ivoire sera PDCI-RDA mais cela ne s’obtiendra que dans le calme, la sérénité, le dialogue et la confiance consolidée entre les héritiers politiques du Président Félix Houphouët-Boigny qui constituent aujourd’hui la famille du Rhdp.

Sous la houlette des Présidents Henri Konan BEDIE et Alassane Ouattara, construisons un RHDP fort qui saura faire l’alternance de manière intelligente en son sein, à conserver et à continuer à gouverner la Côte d’Ivoire pour le bonheur des ivoiriens. Divisés nous perdrons le pouvoir. Les enfants de Félix Houphouët-Boigny divisés, nous perdrons le pouvoir. Et un intrus viendra prendra le pouvoir et nous n’aurons nos yeux que pour pleurer. Vendredi dernier, ici même à Yamoussoukro, Monsieur Michel Camdessus nous appelait à la paix et à la cohésion.

Chers frères et sœurs, je vous en prie, je vous en supplie, protégeons le Pdci, évitons les bruits. La maison du parti est devenue un ring. Il n’y a pas une semaine où il n’y a pas la bagarre. Ça ne nous ressemble pas, ce n’est pas le Pdci. Car le Pdci, c’est le sérieux, le Pdci, c’est la discipline, le Pdci, c’est l’amour, le Pdci, c’est la grandeur, le Pdci, c’est le beau oui c’est le beau le Pdci-Rda.

Il nous faut garder à l’esprit que seul, aucun parti ne peut gagner l’élection présidentielle dans notre pays. Nous avons déjà quelque chose qui s’appelle le Rhdp, consolidons-le. Tout ne peut pas être parfait le même jour. Corrigeons ce qui est à corriger et gardons l’essentiel.

Il nous faut combler nos handicaps politiques par la consolidation de notre solidarité, de notre sens du partage et de notre responsabilité vis-à-vis de notre pays pour garantir la paix, rassurer les investisseurs, créer la confiance, apporter le développement et le bonheur à nos populations. Cela exige des sacrifices mais nous devons courageusement y aller. Et nos mamans, nos sœurs, vous qui faites des sacrifices chaque jour, vous qui vivez les ingratitudes les plus terribles, on a vu des enfants renier leur maman mais les mamans ne renient jamais leurs enfants, elles les bénissent tous les jours. Bénissez tous ceux qui vous font mal, bénissez tous ceux qui marchent sur vos pieds, bénissez le Rhdp, bénissez le Pdci, bénissez le Rdr, bénissez l’Udpci, bénissez tous les Houphouëtistes pour que nous puissions avancer. Oui, voici le sacrifice que nous devons faire.

Pour finir, je voudrais inviter tous les membres des instances du PDCI-RDA de la région du Bélier à une rencontre de concertation le samedi 09 juin 2018, ici même à Yamoussoukro. Je voudrais demander à nos frères du District Autonome de Yamoussoukro à se joindre à nous pour conduire pas réflexions qui contribueront à revitaliser notre parti dans cette région, je dirai à régénérer le Pdci-Rda dans cette grande région du Bélier.

Chers frères et sœurs ;

Le PDCI-RDA compte sur vous !!

Le Président Henri Konan BEDIE compte sur vous !!

Longue vie au PDCI-RDA !!

Vive le RHDP pour que vive la Côte d’Ivoire !!

Jeanno Ahoussou-Kouadio

Un 3è mandat de Ouattara est anticonstitutionnel : Explication en français facile (Guikahué)

Personnalités liées avec l’article