Me Armel Thierry Likane (avocat de la victime): « Un mandat d’arrêt a été lancé, DJ Arafat peut aller en prison »

DJ Arafat promet qu'il n'ira pas en prison
DJ Arafat promet qu'il n'ira pas en prison

Mandat d'arrêt contre Arafat. Interview de Me Armel Thierry Likane, avocat de la famille Naï sur ce mandat d'arrêt contre Arafat lancé par la justice. Interview réalisé par RTI Infos et retranscrits par Prince Beganssou.

Vous avez défendu la famille Naï contre DJ Arafat. Quel est le verdict du procès ?

Maitre Armel Thierry Likane : Effectivement, j'ai assuré la défense de Régis Naï dans le procès qui l'opposait à . Et le tribunal statuant a rendu la décision de condamnation de DJ Arafat de 12 mois de prison fermes, le tribunal l'a condamné à 100 000 francs d'amende, à 20 millions de dommages et intérêts. Le tribunal a sorti sa décision de l'exécution provisoire en ce qui concerne 10 millions sur les intérêts civils, et le tribunal a enfin décerné un mandat d'arrêt contre Arafat.

Quels sont les faits pour lesquels DJ Arafat est condamné?

DJ Arafat a été condamné pour coups et blessures volontaires sur la personne de Naï Régis, et également pour acte de cybercriminalité pour avoir diffusé des données qui choquent les mœurs et qui portent atteinte à la dignité humaine.

« DJ Arafat peut aller en prison ».

Pourquoi n'est-il pas encore mis aux arrêts ?

DJ Arafat condamné à 12 mois de prison ferme
DJ Arafat condamné à 12 mois de prison ferme

DJ Arafat n'est pas encore mis aux arrêts parce que première des choses, il n'est pas en Côte d'Ivoire et la deuxième des choses, c'est que DJ Arafat devait comparaitre libre. Parce que c'était une procédure de citation directe, et dans cette procédure, le prévenu est libre de ses mouvements, et s'il avait été à cette audience,  il comparaitrait libre et au prononcé du jugement, le tribunal aurait certainement décerné mandat de dépôt, mais comme il n'est pas là, il n'a pas comparu. Alors le tribunal a décerné un mandat d'arrêt aux fins de le rechercher et de le conduire à la (), s'il est retrouvé.

A lire aussi : Tina Glamour, mère de DJ Arafat : « Je lui ai toujours dit de penser d'abord à sa famille avant ses amis »

Comment a réagi la défense ?

Pour le moment, je ne suis pas informé des réactions de façon concrète de DJ Arafat. Mais l'on entend sur les réseaux sociaux qu'il clame qu'il n'ira pas en prison.

Quelles sont les voies de recours du coupable ?

Il a le droit d'interjeté appel de cette décision,  parce que c'est une décision rendue par un tribunal de soumission de premier décret, qui à charge d'appel. Il a la possibilité via par lui-même, ou via ses conseils de faire appel de cette décision.

Y a-t-il une possibilité d'un règlement à l'amiable à ce stade ?

Me Armel Thierry Likane
Me Armel Thierry Likane

Sur la question, j'aimerais faire une précision. Le règlement à l'amiable concerne uniquement les intérêts civils. C'est- à dire la condamnation aux dommages et intérêts de 20 millions. En ce qui concerne la condamnation à la peine de prison et à l'amende, c'est l'affaire du procureur. Ce volet de la procédure, n'appartient pas aux parties. Les parties ne peuvent transiger que sur leurs intérêts et non sur l'action publique.

L'artiste a répondu qu'il n'irait pas en prison. Quel commentaire faites-vous ?

C'est de bonne guerre. Il a le droit de refuser la peine qui lui est infligée, mais la loi, c'est la loi. Il a à ses trousses un mandat d'arrêt, qu'il va falloir exécuter. Parce que la procédure qu'il va lancer en cause d'appel, n'aura pas pour effet de suspendre le mandat qui a été lancé. Donc, il faudrait que la cour d'appel statuant, statue sur le mandat d'arrêt. Donc, DJ Arafat peut aller en prison.

Propos retranscrits par Prince Beganssou (source : RTI Infos)

Tiken Jah à propos du parti unifié RHDP : “C'est un mariage forcé qui aura des répercussions sur la paix”

Me Armel Thierry Likane
Me Armel Thierry Likane

Written by Prince Beganssou

Kouadio Kouamé Nathanaël, victime du Français Fontova, avec la complicité de la justice ivoirienne

Les grandes (in)justices de l’ère Ouattara (acte 3) : Un handicapé ivoirien arnaqué par un Français, la justice complice ?

Mamadou Gassama a dû se jeter sur la route de l'immigration parce qu'il n'avait pas de perspectives au Mali d'Ibrahim Boubacar Kéita

« Si Mamadou Gassama était resté au Mali… » (Par André Silver Konan)