Menace d’une année blanche pour les élèves de Soubré

Les élèves de l’Ecole de Bandikro sont menacés par une année blanche suite au déguerpissement des populations de la forêt classée de Rapide Grah.

« Cette zone interdite abritait malheureusement en son sein un groupe scolaire avec près de 600 élèves et avec cette opération, qui a vu toutes les salles de classe et les logements des enseignants détruits, les dossiers des élèves détruits, l’avenir de ces enfants est sérieusement menacé, les enseignants  sans abri ayant trouvé refuge ailleurs”, explique un enseignant sous le couvert de l’anonymat.

LIRE AUSSI : Un pro-Soro aux guides religieux et chefs traditionnels : « n’attendons pas que le feu se déclenche pour tenter de l’éteindre »

En plus des enseignants, les élèves et parents ont tous été contraints de quitter les lieux. Ceux-ci souhaitent que les autorités de l’éducation dans la région de la Nawa trouvent des stratégies afin de récupérer tous ces enfants pour leur intégration, particulièrement les élèves des deux classes de CM2.

Personnalités liées avec l’article