Mort d’une lycéenne à Dimbokro : le calme après le drame

A Dimbokro, après la mort d’une lycéenne tuée par balles dans une intervention policière, le calme est revenu dans la ville.

Le calme est revenu dans la ville de Dimbokro après le tragique événement qui a causé la mort par balles, mercredi 11 décembre 2019, de Kokora Tanoh, élève de 14 ans, en classe de seconde C2 au lycée moderne de Dimbokro.

LIRE AUSSI : Viol d’une fillette à Dimbokro: une proche de Mamadou Koulibaly réclame « la peine de mort »

Les forces de l’ordre ont quadrillé la ville pour prévenir toutes velléités. Les habitants vaquent normalement à leurs occupations. Les autorités administratives, politiques, éducatives et judiciaires qui composent le comité de sécurité civilo-militaire, ont tenu une réunion de crise mercredi 11 décembre.

Elles se sont rendues au domicile familial de la victime sis au quartier Zone industrielle pour apporter leur compassion et celui du gouvernement à la famille éplorée.

LIRE AUSSI : Côte d’Ivoire: désormais les enfants peuvent porter les noms de leurs père et mère

La cour de K. A. le père, conseiller à l’antenne direction de l’enseignement professionnel, ne désemplit plus. Sous une tente érigée pour la circonstance à l’entrée du domicile, de nombreuses personnes dont les voisins du quartier, affligées par cette disparition brutale de la petite connue pour être une adolescente sans histoire et studieuse, expriment leur réconfort à la famille éplorée.

Personnalités liées avec l’article