« Ouattara remporte une victoire à la Pyrrhus sur l’église catholique qui aura des conséquences sur l’image de son régime à l’international »

Kyria Doukoure s’exprime sur la marche des catholiques. Selon elle, cette victoire à la Pyrrhus de Ouattara aura des conséquences sur l’image de son régime.

Lors de crise post-électorale de 2011, la hiérarchie catholique, contre l’avis général de la majorité des Prêtres avait pris fait et cause pour le candidat Ouattara. En effet, elle avait très peu gouté au virage évangélique du couple Gbagbo. Leur soutien aura été décisif dans la bataille au plan international. Ce positionnement avait d’ailleurs soulevé l’incompréhension chez beaucoup d’hommes catholiques africains.

Le cardinal Camerounais Christian Tumi déclarera à RFI en 2012 : « J’ai posé une question à un évêque là-bas : ‘’Qui a gagné les élections chez vous ?’’ Il m’a dit sans hésitations : ‘’c’est Gbagbo’’. Après consultations avec certains évêques de la Côte d’Ivoire, tous ont confirmé la victoire de Laurent Gbagbo mais je ne comprends pas pourquoi ils sont muets quand ils doivent l’affirmer en Côte d’Ivoire »

LIRE AUSSI: Affi N’guessan révèle : « le temps de la réconciliation est arrivé où Simone, Affi, Assoa Adou se retrouveront sur le même podium pour le même meeting « 

Je rappelle juste ce moment pour faire savoir que M. Ouattara a toujours entretenu d’excellents rapports avec l’église catholique. C’est aussi pourquoi le clergé avait accepté de siéger dans la commission Dialogue Vérité et Réconciliation dont les conclusions ont été rangé au placard. C’est donc cette même église catholique qui projetait une procession pour inviter à la paix. Cette marche priante venait après la sortie pertinente des évêques à Korhogo invitant le pouvoir à prendre des mesures idoines pour faciliter la paix, la réconciliation nationale et des élections apaisées.

Ce jour, à force de pression, l’église catholique s’est résolue à annuler sa procession et c’est la fête dans les Grins, les gares routières, les pharmacies parterre et les fumoirs. Ça exulte parce qu’on aura réussi à faire reculer « la toute puissante » église catholique. Dès l’annonce de cette procession, le pouvoir avait en effet lâché ses chiens de guerre, usant de menaces et de pressions. Les journaux du pouvoir sont même allés jusqu’à taxer le clergé de prendre la tête de l’opposition ivoirienne. Quel manque de discernement !

LIRE AUSSI: « Les anciens barons sont tous pour Guillaume Soro, car il aura un soutien militaire en cas de cas »

Mais qui a vraiment remporté cette bataille entre les chiens de garde du pouvoir et l’église catholique ? Violente question dirait N’guess Bon Sens…

En 280 avant J.C., Pyrrhus (), roi d’Epire, mit une sévère raclée aux Romains à Héraclée car il
disposait d’une armée composée de 20 000 à 25 000 hommes et d’une vingtaine d’éléphants venus d’Inde. Une nouvelle bataille victorieuse de Pyrrhus eut lieu en 279 avant J.C. à Ausculum. Mais ces deux victoires lui ont coûté très cher, car Pyrrhus y perdit la majeure partie de ses soldats, au point qu’il s’écria : « Encore une autre victoire comme celle-là et nous sommes perdus ! ».

Si Pyrrhus avait effectivement battu les Romains, il ne se retrouvait plus qu’avec des lambeaux de son armée et il n’avait pas de quoi s’en réjouir. De cette histoire est née l’expression « une victoire à la Pyrrhus » qui est une victoire obtenue au prix de terribles pertes pour le vainqueur et qui annonce une grosse défaite à venir.

LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire : la théorie du complot ou comment depuis Houphouët le pouvoir ivoirien écarte ses opposants

M. Ouattara vient donc de remporter une victoire à la Pyrrhus qui va avoir des conséquences désastreuses sur l’image de son régime à l’international. Quel est ce pays dit démocratique en effet où des religieux sont empêchés d’organiser une procession ? L’église catholique qui a le statut d’ambassade va envoyer plusieurs câbles diplomatiques pour rendre compte de la situation. Après donc les politiques, voici les religieux empêchés de s’exprimer librement. Il faut être idiot pour exulter dans ces conditions. L’église sans forcer (clin d’œil à Obam’s) a montré la face hideuse de cette dictature rampante. Ce régime est fini.

Et pourtant, on pouvait faire plus simple : encadrer la procession des catholiques, permettre qu’ils s’expriment librement et rentrent par la suite chez eux et tout cela dans le calme. La Côte d’Ivoire n’aurait pas brulé et M. Ouattara aurait renforcé son image de « démocrate » à l’international.

Mais, quand Jupiter veut te perdre…

Personnalités liées avec l’article