« Privatisation » de 82 entreprises publiques : Curieuse vente, à moins de 2 ans de la présidentielle

Alassane Ouattara lors de son discours à la Nation le lundi 31 décembre 2018

A l’issue de son conseil des ministres du mercredi 9 janvier dernier, 82 entreprises dont 28 sociétés d’Etat et 54 à participations financières publiques seront « privatisées » dans les prochains jours. Soit à moins de deux ans de la présidentielle.

A l’occasion du conseil des ministres du mercredi 9 janvier 2019 présidé par le chef de l’Etat , le conseil a adopté une communication relative aux propositions portant sur les principes de prise de participation publique dans les entreprises.

Pour ce faire, le conseil a retenu le principe de la limitation à une participation minoritaire de l’Etat dans les entreprises. Conformément à ce principe, il sera procédé à un redimensionnement du portefeuille étatique au nombre de 82 entreprises, avec de nouvelles propositions de cessions de parts de l’Etat dans les entités sélectionnées suivant les critères appropriés.

A lire aussi : Bédié frappe encore : « Les tenants du parti unifié ont peur, ils ne seront jamais les héritiers légitimes d’Houphouët »

A en croire le communiqué du conseil des ministres, les sociétés ne pouvant faire l’objet de désengagement, conformément au principe défini, seront sujettes à un suivi rapproché sur la base de la généralisation des contrats de performance et sur la base de la mise en œuvre de dispositifs d’anticipation et de gestion des risques.

Selon le porte-parole du Gouvernement, , toutes les 82 entreprises publiques seront soumises à une analyse profonde en fonction de l’intérêt pour l’Etat de Côte d’Ivoire qui sera de sortir ou de réduire sa part. Les ivoiriens se demandent pourquoi l’Etat veut il vendre ses parts à moins de deux ans des élections présidentielles ? Attendons de voir.

Karina Fofana

Personnalités liées avec l’article