« Que Ouattara respecte pour une fois la constitution et sa propre parole en renonçant à un 3ème mandat »

[email protected] Nouvelle Côte d’Ivoire, de Gnamien Konan s’exprime sur le 3ème mandat du président Ouattara et à l’expulsion de Madame Nathalie Yamb.

[email protected] Nouvelle Côte d’Ivoire constate, avec les Ivoiriens, que le régime RHDP, dans sa volonté de conserver à tous prix le pouvoir, multiplie les actes de violation de la constitution, de défiance et de répression de l’opposition.
Sans avoir à remonter bien loin dans le temps, nous pouvons rappeler :
– l’emprisonnement du ministre Alain Lobognon pour un tweet, en dépit de son immunité parlementaire ;

– le jugement expéditif et la condamnation du président du conseil régional du GBEKE, Jacques Mangoua, pour une rocambolesque histoire d’armes découvertes dans sa résidence du village et signalées par ses soins à la gendarmerie ;
-l’installation par passage en force d’une CEI non consensuelle et aux ordres, en violation de l’arrêt de la cour africaine des droits de l’homme et des peuples ;

LIRE AUSSI: Assalé Tiémoko: « la réconciliation n’est pas possible en Côte d’Ivoire tant que l’un de ces 3 leaders sera encore dans le jeu politique en 2020 »

-la demande du pouvoir RHDP à la CPI de ne pas autoriser le retour en CÔTE D’IVOIRE du Président GBAGBO et de BLE GOUDE, acquittés et en liberté conditionnelle ;
– le refus de l’établissement gratuit de la carte nationale d’identité au profit des populations appauvries.

En visite d’état dans le Hambol, le samedi 30 novembre, le Président Ouattara a définitivement tombé le masque qui dissimulait du reste très mal le visage hideux du 3ème mandat anticonstitutionnel, politiquement amoral, anachronique et de tous les dangers. Notre sous-région ne manque pourtant pas de bonnes pratiques d’alternance politique, le Ghana et le Niger par exemple, qui ne demandent qu’à être copiées. Il veut en plus se choisir ses adversaires. Il envisage à cet effet une caution de 100 millions, voire plus, et le parrainage des candidats à l’élection présidentielle qu’il veut à un seul tour, murmure-t-on.

LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire : Ouattara offre un aéroport à Kong, sa ville natale

Le lundi 2 décembre, madame Nathalie Yamb, conseillère exécutive du professeur Mamadou Koulibaly, candidat déclaré à l’élection présidentielle au titre de LiDER, a été expulsée vers la Suisse pour dit-on « activités incompatibles avec l’intérêt national « .

Visiblement, le pouvoir, dont l’allergie à la critique n’est qu’un des nombreux signes de sa fébrilité, a décidé de passer à la vitesse supérieure dans l’intimidation et la répression. Après madame Yamb, à qui le tour?

Face à toutes ces dérives du pouvoir RHDP, [email protected] NOUVELLE CÔTE D’IVOIRE :
1-demande au Président Ouattara de respecter, pour une fois, la constitution et sa propre parole en renonçant à se porter candidat pour un 3ème mandat. Une telle décision ne fera que du bien à la Côte d’Ivoire, aux Ivoiriens et à lui-même. Pour [email protected] NOUVELLE CÔTE D’IVOIRE, il lui appartient, en sa qualité de Président de la République, de donner l’exemple, pas aux autres;

LIRE AUSSI: Ouattara ou Macron, à qui profite l’expulsion de Nathalie Yamb ?

2-assure madame Nathalie Yamb, le professeur Mamadou Koulibaly et LIDER de sa solidarité et de son soutien;

3-exhorte l’opposition significative à s’unir, pour faire face efficacement aux nombreux défis que nous impose, chaque jour, cette dictature naissante. Seule notre unité pourra contraindre ce pouvoir RHDP à organiser des élections transparentes pour les dégager et nous libérer du rattrapage, du pillage de nos ressources et de l’autocratie;

4-appelle l’attention de la communauté internationale sur la situation du pays. Lui demandons de conseiller utilement le Président Ouattara au respect de sa propre constitution, pour prévenir les crises et le chaos tant redoutés.

Personnalités liées avec l’article