Said Penda: « La rencontre Soro-Blé Goudé politiquement ne rapporte rien »

Le journaliste camerounais Said Penda décrypte ici l’impact politique de la rencontre entre Guillaume Soro et Charles Blé Goudé, le dimanche 24 novembre.

La rencontre, ce jour à la Haye, entre Guillaume Soro et le criminel de guerre Blé Goudé suscite des réactions diverses, mais au-delà de la symbolique, je voudrais plutôt relever l’impact politique de cette rencontre.

Sur le plan politique, les élections locales et régionales qui se sont tenues il y a moins d’une année ont démontré le très faible poids de l’ancien président de l’Assemblée Nationale ivoirienne. Sur l’échiquier politique, en se fondant sur les éléments matériels existants, Soro représente moins de 0,5% de l’électorat ivoirien. Pour ce qui est du criminel de guerre Blé Goudé, sa formation politique, la COJEP est une simple coquille vide si l’on se base, là-aussi, sur des éléments d’analyse objectifs, ce parti ne comptant pratiquement aucun élu, au niveau local comme national.

LIRE AUSSI: Said Penda sur la CAN 2021: « même en 2039 le Cameroun ne sera pas prêt pour accueillir la compétition »

Les deux jeunes loups de la politique ivoirienne traînent la faiblesse de confondre notoriété et popularité. S’il est indéniable que tous les deux sont des figures bien connues, ils sont cependant loin d’être très aimés. Pire, ils n’ont pas compris qu’ils jouissaient chacun dans son camp, d’une popularité (adhésion populaire) par simple report ponctuel et temporaire.

LIRE AUSSI: Blé Goudé: « voici pourquoi le régime Ouattara panique et se déchaînent contre lui »

Autrement dit, Soro était populaire dans le camp Ouattara parce qu’il était vu comme un des fondés de pouvoir de ce dernier et, dès lors qu’il s’est aliéné cette figure tutélaire, il a ipso facto perdu la popularité dont il jouissait auprès des militants du parti du président Ouattara. Il en est de même pour le criminel de guerre blé goudé qui ne dispose pas de militants propres à lui.

LIRE AUSSI: « Dites leur de se calmer car s’ils veulent réveiller les vieux démons de la rébellion, ils vont vous créer des problèmes » – Mamadou Traoré

Ceux qui participaient à ses meetings et répondaient à ses appels, étaient avant tout des partisans de l’autre criminel de guerre, Laurent Gbagbo. Une rencontre Soro-Blé Goudé c’est donc bon pour la photo, mais politiquement cela ne rapporte rien. En conclusion, la rencontre entre Guillaume Soro et blé goudé peut être présenté comme l’alliance des bras cassés.

Personnalités liées avec l’article