Simone Gbagbo prête pour la présidentielle de 2025: « l’arbre n’a pas été déraciné »

L'ex-première dame de Côte d'Ivoire Simone Gbagbo, a crée le samedi 20 août 2022 son parti politique deux ans avant la présidentielle de 2025.

Honorables invités

Mesdames et messieurs

Chers camarades

Nous y sommes ! Notre Parti politique, le Mouvement des Générations Capables, le MGC, est dans la place !

Onze mois après la création du mouvement citoyen MGC, notre rêve commun de sa mutation en Parti politique est enfin réalisé.

Je voudrais rendre hommage à tous ces hommes et à toutes ces femmes, qui le 25 septembre 2021, au Palais des Sports de Treichville, ont porté le MGC, mouvement citoyen, sur les fonts baptismaux. Portant haut l'étendard de ce jeune mouvement, ces hommes et ces femmes ont, en onze mois seulement, réussi à intéresser une multitude de nos concitoyens aux idéaux du Mouvement et à l'implanter sur la quasi-totalité du territoire national ainsi que dans plusieurs pays étrangers. Je voudrais saluer ici, la présence des représentants de la France, du Royaume-Uni, de l'Italie, des Etats Unis d'Amérique, de la Tunisie, de la Suisse ; etc.

Félicitations à tous et à toutes pour le travail abattu. Mais, également, merci pour tout le déploiement d'énergie de tous les patriotes, de tous les Ivoiriens, Africains, Européens qui ont battu le pavé, affronté les polices nationales, ont investi sang et eaux, et argent pour faire reculer la « Communauté internationale » et nous faire sortir de nos différentes prisons.

Merci aux hommes et femmes de médias, en particulier à la chaine de télévision Afrique-Media et à la journaliste italienne Nicoletta Fajiolo qui ont toujours pris fait et cause pour la démocratie, la liberté et la dignité des peuples africains, plus particulièrement pour les ivoiriens depuis l'éclatement de la crise postélectorale de 2010.

LIRE AUSSI : « Mamadou Koulibaly, l'une des rares personnalités à faire l'objet d'une immense considération de la part de Ouattara » – Jean Pierre Dupont

J'ai une pensée émue pour M. Montanero, ce journaliste de la télévision nationale italienne, « La Ria », auteur du film documentaire sur la Côte-d'Ivoire paru en 2013. Ce film documentaire a apporté un éclairage nouveau sur la crise ivoirienne et fait tomber les écailles des yeux de l'opinion internationale. Il est mort dans le dénuement pour avoir réalisé ce film et avoir défendu la cause des ivoiriens. Je salue sa mémoire.

Avant-hier, la génération d'Houphouët-Boigny a dû s'impliquer et gagner la lutte pour sortir de la colonisation et reconquérir notre souveraineté. Nous sommes sortis du système colonial mais nous ne sommes pas encore totalement souverains.

Chers invités

Camarades militantes, camarades militants

Chers concitoyens

Hier, trois décennies plus tôt, la génération à laquelle j'appartiens a à son tour, entamé un combat ; un combat que d'aucuns ont pu qualifier de courageux, d'héroïque, voire de téméraire ! Oser défier les braises ardentes du parti unique, pour revendiquer la liberté d'expression et d'obédience politique relevait de l'utopie.

LIRE AUSSI : Stéphane Kipré rend hommage à Miaka Oureto Sylvain, un exemple de loyauté en politique

Cependant, «nous», camarades, amis, frères et sœurs de cette époque-là, venus d'horizons divers, même en nombre réduits, nous y avons cru !

Et, arriva le 30 Avril 1990. Cette date charnière qui nous offrit le sourire d'une belle victoire démocratique, avec le retour au multipartisme politique de la Côte d'Ivoire.

Mesdames et Messieurs, Frères et sœurs, Camarades, nous ne devons jamais oublier cette date. Nous devons continuer de la célébrer chaque année en organisant la fête de la liberté.

Dix années après cette date, en l'an 2000, à l'aube du troisième millénaire, c'est un succès encore plus éclatant qui est venu couronner notre quête des libertés démocratiques et de la souveraineté de notre pays ; avec cette fois, l'accession du Front Populaire Ivoirien (FPI) au sommet de l'état.

LIRE AUSSI : Stéphane Kipré à Buyo : « au PPA-CI, nous nous préparons à la reconquête du pouvoir »

Mais à peine avions-nous commencé à dérouler notre programme de gouvernement, que les forces réactionnaires, endogènes et exogènes jumelées, avec une rare violence et une brutalité inouïe, sont venues abattre l'arbre géant de notre projet révolutionnaire de refondation de la société ivoirienne.

Notre chute a été que plus brutale ! Mais l'arbre n'a pas été déraciné.

Le travail de démocratisation est resté inachevé et doit être terminé.

Written by Simone Gbagbo

Simone Ehivet sans détour : « la grâce accordée à Gbagbo, en lieu et place d’une amnistie, alourdit l’atmosphère sociopolitique du pays »

Devise, Ambition, Vision… du MGC nouveau parti politique de Simone Gbagbo