Tentative de coup d’état en Côte d’Ivoire : si « Ado a tort », Soro a-t-il raison ?

Guillaume Soro s’exprime ce jeudi 26 décembre 2019, 3 jours après la tentative d’arrestation à son encontre par le gouvernement ivoirien.

Chers Tous,

je viens de me poser. Depuis deux jours j’étais privé de mes moyens de communication. J’étais obligé de passer par @Ceschod pour tweeter. À présent je suis opérationnel. Et la lutte ne fait que commencer.

Ado a tort de faire ce qu’il fait. À présent je vais consacrer toute ma détermination à ce combat. Le combat pour l’état de droit. Le combat pour la démocratie. L’imposture ne passera pas.
Je me suis trompé sur Ado et je le reconnais humblement. Je n’avais pas imaginé que le FMI formait des autocrates.

LIRE AUSSI : Soro prévient: « Nous surmonterons ce défi pour installer une démocratie vraie en côte d’ivoire… »

J’allais oublier Joyeux Noël aux adhérents de GPS. Ne vous détournez pas du cap. Inscrivez vous sur le lien www.adherezcp-gps.ci.

ADHÉRENTS de GPS, relevez-vous! Tuez la peur car la peur est un ennemi. Je fixe le cap à 100 MILLE adhérents. C’est à ce prix qu’on nous prendra en considération. Ne vous détournez pas du cap. Inscrivez-vous sur le lien : adherezcp-gps.ci.

LIRE AUSSI : Par ce mandat d’arrêt, Ouattara met-il fin à la présidentielle de Soro ?

Chers Tous, Il n’y a qu’en DICTATURE que l’on émet un mandat d’arrêt contre un candidat aux élections. Cet acte est un parjure qui souille la fin de la présidence Ouattara. C’est la pure illustration du lawfare.
Le temps nous dira.

Guillaume Kigbafori Soro

Personnalités liées avec l’article