Affaire Cour de comptes CNI et Passeports : Assalé Tiémoko demande des explications

Tiemoko Antoine Assalé, Député-Maire de Tiassalé
Tiemoko Antoine Assalé, Député-Maire de Tiassalé © Crédit Photo DR

Tiémoko Assalé a réagi au rapport de la Cour des Comptes sur les ressources publiques liées au processus d'établissement des passeports et des CNI.

Dans un communiqué publié ce mercredi, il a exprimé son inquiétude quant aux conclusions de ce rapport, qui indiquent que des ressources publiques n'auraient pas été reversées dans les caisses de l'Etat, pour l'exercice 2022.

« J'ai lu le rapport de la Cour des Comptes, notamment le chapitre concernant les ressources publiques liées au processus d'établissement des passeports et des CNI qui n'auraient pas été reversées dans les caisses de l'Etat, pour l'exercice 2022 », a déclaré Tiémoko Assalé. « J'ai également lu la réponse du ministère du Budget qui semble pointer du doigt la responsabilité de l' et de la Société ou à tout moins indiquer qu'il leur appartient d'expliquer où sont passées les ressources concernées. »

Le député de Tiassalé a estimé que la réponse du ministère du Budget est « intrigante ». « Il lui appartenait d'interroger les deux structures concernées avant de répondre à la Cour des Comptes », a-t-il déclaré.

« En tout état de cause, cet argent ne peut pas avoir disparu, il a bien atterri quelque part », a poursuivi M. Assale. « Il faut accorder le bénéfice du doute aux structures concernées. Elles produiront certainement les preuves du reversement de ces ressources dans les caisses de l'Etat et, on peut compter sur la Cour des Comptes dans son rapport de 2023 pour avoir des précisions sur cette affaire. »

La rédaction vous conseille

D'ici là, en tant que député, M. Assale a associé sa voix à celle des populations pour demander au ministère du Budget, à l'ONECI et à SNEDAI de faire la lumière sur cette affaire.

« Je demande aux autorités concernées de prendre les mesures nécessaires pour que la lumière soit faite sur cette affaire au plus vite », a-t-il conclu. « Les populations ont le droit de savoir où est passé leur argent. »

L'affaire des ressources publiques liées au processus d'établissement des passeports et des CNI est une affaire sérieuse qui suscite l'inquiétude de la population ivoirienne. Les autorités concernées doivent prendre toutes les mesures nécessaires pour faire la lumière sur cette affaire et rendre des comptes aux populations.

Les derniers articles sur YECLO

Written by Mohammed Ouattara

Attaque au Mali

Mali : trois terroristes et deux membres du MSA tués dans une attaque

Bola Tinubu

Nigeria : Bola Tinubu suspend les diplômes universitaires délivrés au Bénin et au Togo