CEI de Guiglo : un cambrioleur du bureau condamné à 20 ans prison

Homme en prison
Homme en prison © Crédit photo DR

Un cambrioleur du bureau de la CEI de Guiglo, Koné Oumar, a été condamné, le mardi 07 décembre 2021, à 20 de prison ferme.

Koné Oumar a en outre écopé d'une peine de privation de droits de 10 ans, et de trois années d'interdiction de paraître sur l'ensemble du territoire national, en dehors de son lieu de naissance.

Le prévenu a, par ailleurs, été condamné à payer la somme de 6.530.000 FCFA à titre de dommages et intérêts à la locale, qui s'est constituée partie civile. L'avocate commise à la défense des intérêts de cette structure étatique chargée des élections dans la région du Cavally, Me Coulibaly Binata, ayant, dans sa plaidoirie à charge, indiqué que Koné Oumar et ses deux acolytes ont causé d'énormes préjudices à la CEI, en emportant sur leur passage sept ordinateurs complets, quatre imprimantes, un vidéo projecteur, deux scanners, deux onduleurs, ainsi que plusieurs autres objets de bureau. Le tout d'une valeur estimée à 6.530.000 FCFA.

Quant à ses coaccusés, deux responsables du cyber café, où il (Koné Oumar) est allé vendre les appareils dérobés à la CEI, et les deux vigiles de la Commission, poursuivis pour les faits de recel d'objets volés, ils ont été relaxés au bénéfice du doute. Le parquet, dans son enquête, ayant retenu la déclaration du prévenu qui a fait croire que les appareils appartenaient à son frère ainé, qui avait ordonné leur vente pour leur permettre de soigner leur génitrice malade. Et que, mieux, des garanties avaient été signées par Koné Oumar avec les acquéreurs des appareils, ce qui lui a permis de les vendre sensiblement au prix sur le marché.

A l'origine des faits, les locaux de la CEI locale reçoivent, dans la nuit du vendredi 12 novembre au samedi 13 novembre 2021, aux environs de 2h du matin, la visite de cambrioleurs présumés. Malgré la présence d'un vigile, cette nuit-là, ces malfrats au nombre de trois, selon Koné Oumar, qui affirme avoir été le guetteur de circonstance, réussissent à fracturer la porte arrière sans attirer la moindre attention du veilleur de nuit, ni éveiller le moindre soupçon des habitants du quartier.

Ce n'est qu'au petit matin que le vigile se rend compte du passage de cambrioleurs qui avaient totalement vidé les bureaux de leurs matériels informatiques dont des imprimantes.

Heureusement, sur la plainte du chef du bureau de la CEI locale, Yapi Laurent, au commissariat de police, une enquête ouverte va permettre de vite retrouver une partie du matériel informatique volé à savoir deux ordinateurs complets dans un cyber café de la ville de Guiglo.

Soumis à un interrogatoire, ses responsables attestent avoir acheté ces appareils aux mains d'un certain Koné Oumar. C'est donc avec leur collaboration que le présumé voleur va être repéré et interpelé par la police, avant d'être déféré au parquet de la section de tribunal de Guiglo, pour répondre des faits délictueux mis à sa charge.

Written by Romuald Kwame

Bleu Brigitte pique une crise: voici ce qui est arrivé à la mère d’Apoutchou national

Dimbokro : 164 kg de drogue incinérés