« Marches, journées villes mortes » : les solutions de Gnamien Konan » pour obtenir une CEI vraiment indépendante »

Gnamien Konan préconise « des marches et des journées villes mortes » en Côte d’Ivoire pour une CEI indépendante pour la présidentielle de 2020.


Le RHDP a enrôlé de force une bonne partie des élus de l’opposition. C’est un deuxième avantage non négligeable. Comme troisième avantage, le RHDP contrôle déjà le Conseil Constitutionnel et délivre les pièces d’identité.

En conséquence, si l’opposition accepte cette CEI, qui n’est rien d’autre qu’une administration RHDP unifié, les modifications projetées de la Constitution et du Code électoral, il sera inutile d’aller aux élections. Tout sera effectivement bouclé et géré.

C’est pourquoi il est impératif que l’opposition use de tous les moyens constitutionnels, y compris les marches et les journées villes mortes, pour obtenir une CEI vraiment indépendante, la CNI gratuite, une liste électorale représentative et fiable, la non modification de la Constitution et du Code électoral.

LIRE AUSSI : Ouattara demande le soutien de Nanan Boa Kouassi III : et si c’était en prévision de la présidentielle ?

La marche priante des Catholiques pour la paix a été applaudie avec enthousiasme par toute l’opposition. Même des mouvements proches du pouvoir étaient prêts à s’y associer. Cette marche doit donc être maintenue et transformée par l’opposition en marche pour la démocratie et la paix.

La date importe peu. Cette marche doit avoir lieu. L’heure n’est plus aux giga meetings. Le RHDP, à la place de l’opposition actuelle, aurait fait pire que des marches, pour bien moins que ça. Tous ceux qui s’opposent à cette marche n’ont pas leur place dans un pays démocratique mais dans un royaume.

LIRE AUSSI : Côte d’Ivoire : Et si sans peut-être le savoir, le RHDP était en train de dérouler le tapis rouge pour Soro vers le palais présidentiel ?

Tous ceux qui clament que tout va bien oublient qu’il y a en Côte d’Ivoire 35% de pauvres selon le chef de l’Etat et 46% selon les institutions internationales, 3,4% de chômeurs selon la Direction Générale de l’emploi et plus de 70% selon les institutions internationales.
Tous ceux qui s’opposent à l’avènement de la démocratie ignorent que la Côte d’Ivoire ne reçoit que 6% des revenus tirés de la chaîne des valeurs du cacao, de l’anacarde et 10% de son or et d’autres métaux précieux.

Ceux qui soutiennent ce pouvoir ne savent sûrement pas que dans nos hôpitaux, des patients meurent pour 10 000 francs. Ils ne se préoccupent que de leur propre situation et oublient celle de millions d’enfants entassés dans des classes à 80 à 120. Ils ne voient pas les conséquences du rattrapage ethnique et de la division.

LIRE AUSSI : Adjoumani à l’opposition : « sous le régime du Président Ouattara, il n’y aura pas de transition politique »

Ils oublient que nos problèmes prennent leur source dans la grande corruption faite du pillage de nos ressources, du détournement de deniers publics et de gabegie.
Ils oublient que le franc CFA fait également partie de nos problèmes.

Cette marche n’a pas pour but de résoudre tous ces problèmes. Elle a pour but de réclamer, paisiblement, les conditions d’une élection ouverte et transparente pour que les Ivoiriens écoutent toutes les propositions de solutions à ces problèmes et choisissent en toute conscience. Si vous ne comprenez pas cela, alors vous faites partie du problème.

Oui, la Côte d’Ivoire ne s’ecroulera pas à cause des gens qui refusent la démocratie, mais à cause de ceux qui les laissent faire, aurait dit Albert Einstein.

Venez, allons à la marche!

Personnalités liées avec l’article