Côte d’Ivoire – Défection dans le camp Soro : El Hadj Mamadou Traoré fait des révélations

Les défections s’accumulent dans le camp de . El Hadj Mamadou Traoré, pro-Soro réagit et fait des révélations.

Chers tous, savez vous que Guillaume Soro et les hommes, proches de lui, ne sont pas surpris des quelques défections qu’il y a en ce moment dans leurs rangs ? Saviez vous que nous avions prévu ces cas de figure ? Saviez vous que nous nous sommes tous préparés psychologiquement à aller en prison, pour chacun de nous,avant Octobre 2020? Pour rire, il y a si peu,Guillaume Soro me donnait ces conseils concernant la MACA qui me guettait et qui me guette toujours et à laquelle je me suis préparé psychologiquement à y être.

« Traoré, si tu vas en prison, je te conseille de consacrer le temps suffisant que tu auras, à lire et à écrire comme moi je le faisais lors de mes différents passages en prison.Mais saches une chose. Nous sommes là et ta famille ne manquera de rien « .

Histoire de vous dire que pour nous aujourd’hui, faire la prison n’est pas un drame. C’est même un acte banal. Saviez vous que nous nous sommes préparés psychologiquement à des tentatives de débauchage de certains parmi nous avant 2020? Saviez vous que nous nous sommes préparés psychologiquement à toutes sortes d’intimidations de la part des tenants du pouvoir ?

Saviez vous que nous nous sommes préparés psychologiquement à traverser le désert jusqu’en 2020? Vous devriez donc savoir que plus rien ne nous étonne et ne nous surprend dans toutes les actions qui se mèneront contre nous avant Octobre 2020.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : El Hadj Mamadou Traoré, pro-Soro  » je regrette d’avoir porté Ouattara au pouvoir »

Guillaume Soro ne disait-il pas que « Quand c’est dur, seuls les durs avancent ? ». C’est pour dire que quand tu veux marcher avec Guillaume Soro, il faut être un dur. Il faut être prêt à prendre des coups. Nous l’avons fait quand nous étions avec lui dans la rébellion. Et nous le ferons maintenant car nous sommes des habitués à la lutte,au combat . Nous sommes des habitués aux combat marathonien.

Je l’avais plusieurs fois dit à Guillaume Soro en ces termes : »Excellence, jusqu’en 2020,nous perdrons beaucoup d’hommes. Nous en gagnerons également. Mais dès que le bateau RHDP va commencer à tanguer, ceux qui nous ont lâché accoureront vers nous car ce ne sont pas des hommes de conviction.

Je vous sais tolérant, pardonneur. Je sais que vous leur ouvrirez vos bras. Mais sachez que leur place auprès de vous ,ce sera derrière nous qui sommes restés avec vous au moment des braises. Ceux qui disent vous soutenir dans l’ombre sans mener aucune action pour vous faire gagner,lorsqu’ils viendront, ils attendront patiemment dans l’ombre que vous vous souveniez d’eux.

Si vous les voyez dans l’ombre tant mieux. Sinon,tant pis pour eux. Mais vous connaissant et sachant que vous avez un grand coeur, vous ferez en sorte qu’ils ne meurent pas de faim.

A lire aussi : Soro à Dabakala : « quand Gbagbo était là, il ne mettait pas en prison Blé Goudé »

Car c’est ça également le pardon. « Chers Soroistes, soyez forts et endurants. Tous les régimes au pouvoir ont procédé ainsi. C’est à dire débaucher des cadres au sein de leur opposition.

Bedie l’a fait avec des cadres du RDR.

Guei l’a fait avec des cadres du PDCI.

Gbagbo l’a fait avec des cadres du PDCI,du RDR ,de l’Udpci.

Mais qu’ont apporté ces cadres à ceux qui les ont débauché ?NADA. Ils ont tous lâché Bedie lorsqu’il a perdu le pouvoir. Ils n’ont pas réussi à faire gagner Guei à l’élection présidentielle de 2000. Ils n’ont pas réussi à faire gagner Gbagbo aux élections présidentielles de 2010.

Et sans honte bue, dès la chute de Gbagbo par exemple, ils ont rejoint le pouvoir actuel qu’ils combattaient. C’est devenu un jeu national en Cote d’Ivoire le fait de voir affluer vers soi dès que tu es au pouvoir, tous ceux qui t’ont lâché et qui t’ont combattu.

En cela, le RHDP n’innove pas. Et comme les autres partis au pouvoir avant lui ,il perdra aux élections de 2020 et il sera lâché par les rats qui quitteront son navire pour venir se réfugier dans celui de Guillaume Soro. L’histoire se répète toujours en Côte d’Ivoire. Ce sont les naïfs qui pensent que leur situation est différente de celle des autres.

Contrairement à ceux qui ont lâché leurs partis politiques d’origine pour rejoindre le parti au pouvoir pour manger, le Président du Comité Politique lui,a lâché son parti au pouvoir, son poste, pour rejoindre l’opposition pour une question de conviction.

Voici la différence entre lui et les autres. C’est cela qu’on dit avoir de la dignité.