Côte d’Ivoire : en voulant se faire plus d’argent la gérante d’un restaurant part en prison pour vente de drogue

Dame , restauratrice résidant à , sous-préfecture de , a été condamnée, le mercredi 22 mai 2019, pour vente de cannabis.

Cette mère de trois enfants qui vendait de la nourriture dans une gargote située à proximité d’un site aurifère a voulu se faire plus d’argent en ajoutant à sa principale activité la vente de drogue aux ouvriers. Elle révèle que son fournisseur, un certain Kangbé Ahmed, qui se prévalait d’avoir des connexions haut placées à la brigade de lutte contre les stupéfiants, l’a rassurée quant aux ennuis qu’elle pourrait avoir sur le terrain.

« Il est interdit de vendre de la drogue en Côte d’Ivoire et il n’y a aucune autorisation possible dans le domaine »

« Il est interdit de vendre de la drogue en Côte d’Ivoire et il n’y a aucune autorisation possible dans le domaine », a tenu à préciser le juge à la prévenue qui croyait comme fer que son fournisseur la sortirait de cette impasse.

A LIRE AUSSI : A un an de l’émergence, les Ivoiriens doivent se contenter de 21.000 pompes hydrauliques réhabilitées

Le tribunal, statuant publiquement, contradictoirement, en matière correctionnelle et en premier ressort, a donc décidé, en plus de la peine d’emprisonnement, d’une amende de 500 000 francs, de 10 ans de privation des droits prévus à l’article 66 du code pénal, de la confiscation du scellé qu’est un demi-bloc de cannabis et de la publication de la décision dans un journal d’annonces légales, aux frais de la détenue.

Personnalités liées avec l’article